Manifesta mars | avril 2020

 

Médiathèque José Cabanis

1, Allée Jacques Chaban-Delmas

BP 58558

31506 Toulouse cedex 5

Tel : 05 62 27 45 86

Mail : ol.bib@mairie-toulouse.fr

WEB : http://www.bibliotheque.toulouse.fr

 

Retrouver le Manifesta sur le WEB pour le feuilleter en ligne, ou le consulter au format PDF, au format texte (HTML version accessible), ou encore le télécharger en audio format DAISY voix de synthèse.

Pour cela, activez le lien ci-après :

http://www.bibliotheque.toulouse.fr/manifestas.html

 

Pour toutes les rencontres d'auteurs, et les sélections de livres proposées dans ce Manifesta, le pôle l’Œil et la Lettre fait une recherche pour signaler les documents accessibles au public déficient visuel. Seront ainsi signalées les adaptations braille, gros caractères, audio ou numériques.

Vous trouverez facilement ces références, précédées par la mention :

« *** Collections adaptées *** « 

                       

Elles seront disponibles, soit dans les collections de la bibliothèque de Toulouse, soit en téléchargement dans les bibliothèques numériques accessibles de la BNFA (Bibliothèque Numérique Francophone Accessible) et Éole (un service de la Médiathèque Valentin Haüy). Les téléchargements des titres cités peuvent se faire à la médiathèque, avec accompagnement, ou à partir du domicile des usagers inscrits. Pour recevoir une procédure d’interrogation et d’emprunt d’ouvrages n’hésitez pas à prendre contact avec le service L’œil et la Lettre.

Bibliothèques sonores association des donneurs de voix : http://www.advbs.fr/

BNFA : http://www.bnfa.fr/

Éole : http://eole.avh.asso.fr/

 

leur newsletter est disponible sur abonnement :

- la lettre de la BNFA , "Ogham et marguerites" présente les coups de cœur et la liste des nouveautés adaptées.

-  la lettre d’Eole, "la Gazette" d'Éole, présente l’actualité de la médiathèque, les derniers livres parus, les derniers coups de cœur …

 

SOMMAIRE

 

Edito

 

Actu

 

1. Programmation de L’œil et la lettre

 

A. Public déficient visuel

 

A.1. SENS COMMUN : Impromptu #2

 

A.2. Enquête littéraire

 

A.3. Films en audiodescription disponibles au prêt

 

2. dossier : Photojournalisme, chemins d'exils

 

2.1. « Le poids des mots, le choc des photos ».

 

2.2. RendezVous photos  

 

2.3. EXPOSITIONS : Chemins d’exils

 

2.4. Histoire des fausses nouvelles

 

2.5. PROJECTION

 

2.6. RENCONTRES

 

3. temps fort : L’art et l’assiette

 

3.1. L’ALIMENTATION DANS LA CULTURE

 

3.2. UNE EXPO AU QUAI

 

3.3. Sélection

 

3.4. CONFÉRENCES

 

3.5. PROJECTIONS

 

3.6. ATELIERS

 

4. temps fort : Héroïnes d’opéra

 

4.1. Nathalie Manfrino, artiste lyrique

 

4.2. Double exposition proposée à la Médiathèque José Cabanis et à la Médiathèque Saint-Cyprien en partenariat avec le Théâtre du Capitole

 

4.3. EXPOSITIONS

 

4.4. LECTURES

 

4.5. P’tit rituel  

 

4.6. ATELIER

 

5. L'agenda des bibliothèques de Toulouse

 

5.1. Expositions

 

5.2. Entrez dans la danse !

 

5.3. RENCONTRE

 

5.4. Portraits de femmes

 

5.5. Exposition autour de la restauration des livres

 

5.6. Les Mardis de l’histoire

 

5.7. Rencontre avec les lecteurs

 

5.8. Conférences

 

5.9. Projections

 

5.10. Concerts

 

5.11. Lectures

 

5.12. spectacles

 

5.13. Ateliers

 

5.14. Visites

 

5.15. @teliers numériques

 

6. Jeune public

 

6.1. Bibliothèque Ancely

 

6.2. Bibliothèque Bonnefoy

 

6.3. Médiathèque Côte Pavée

 

6.4. Médiathèque Danièle Damin

 

6.5. Bibliothèque Duranti

 

6.6. Médiathèque Empalot

 

6.7. Médiathèque Fabre

 

6.8. Médiathèque Grand M

 

6.9. Médiathèque des Izards

 

6.10. Médiathèque José Cabanis

 

6.11.  Bibliothèque Pinel

 

6.12. Bibliothèque Pont des Demoiselles

 

6.13. Médiathèque des Pradettes

 

6.14. Médiathèque Saint-Cyprien

 

6.15. Médiathèque Saint-Exupéry

 

6.16. Médiathèque Serveyrolles

 

--- Début du programme des manifestations des Bibliothèques de Toulouse ---

 

Edito

 

Photojournalisme, opéra, alimentation… Dans les mois à venir, grâce

à plusieurs partenariats avec les autres équipements culturels de la ville, des sujets encore inexplorés seront au programme de nos bibliothèques. L'exposition présentée au Quai des savoirs sur l’alimentation dans l’art trouvera ainsi écho dans certaines  animations du réseau (projections, musique, jeux, etc.). Les magnifiques photographies des héroïnes d’opéra prises sur la scène du Théâtre du Capitole par Mirco Magliocca seront exposées dans les médiathèques José Cabanis et Saint-Cyprien. Par ailleurs, un cycle « photojournalisme » va débuter à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine et à la Médiathèque José Cabanis. Son enjeu ? Mieux comprendre le métier de photo-reporter au travers des images sur l’exil et la migration dans

le monde de deux photographes Michael Bunel et Véronique de Viguerie.

Autant de partenariats qui montrent le formidable maillage culturel de notre ville. Autant de temps forts que nous allons accueillir dans nos équipements pour analyser l’actualité, se cultiver, se distraire, percevoir de nouveaux horizons ou tout simplement s’évader… Autant d’événements qui nous rappellent que nos bibliothèques sont de formidables observatoires pour regarder le monde.

Dans tous les sens et avec tous les points de vue.

Nous vous attendons nombreux et nombreuses pour les découvrir.

 

Nicole Miquel Belaud

Conseillère Déléguée à la Lecture Publique

(médiathèques et bibliothèques)

 

Retour au sommaire

 

Actu

 

Reprise des ateliers EMI (Éducation aux médias)

Temps fort des ateliers proposés en partenariat avec l'AFEV (Association de la Fondation Étudiante pour la Ville). Retrouvez l’ensemble des dates en ligne sur le site de la Bibliothèque de Toulouse.

 

À la Médiathèque Grand M

Le samedi à 15h30, les ateliers

de l’info (à partir de 15 ans) :

Samedi 7 mars : La place des femmes dans les médias

Samedi 21 mars : L’info mise en scène, l’exemple des migrants

Samedi 28 mars : Journalisme et dictature

Samedi 11 avril : Les fake news,  visite guidée de l’exposition

Mercredi 1er avril à 16h : Les docu-menteurs (spéciale poisson d’avril… ou pas !)

 

À la Médiathèque Empalot

Mercredi 11 mars de 16h à 18h :

Atelier La place de la femme dans les médias

Du 24 au 28 mars : Exposition

Les événements marquants de l'actualité de ces deux dernières années (2018-2019)

Samedi 28 mars de 10h30 à 12h :

Atelier Décrypter l'image dans un article de presse

Pour les 9-14 ans.

Inscription au 05 36 25 20 80.

Mercredi 8 avril de 14h30 à 16h :

Escape Game Sauvons les zombies 

Pour les 10-14 ans.

Inscription au 05 36 25 20 80.

Samedi 25 avril de 10h30 à 12h :

Atelier Deviens blogueur !

Inscription au 05 36 25 20 80

 

À la Médiathèque José  Cabanis

Ateliers « Internet et nous » tous

les jeudis de 17h à 19h à l’@telier :

Jeudis 5 et 12 mars : Identité numérique

Jeudis 19 et 26 mars : Info/Intox : reconnaître les fake news et lutter contre les stéréotypes

Jeudis 2 et 9 avril : Sécurité numérique

Jeudis 16 et 30 avril : GAFAs

Jeudi 23 avril : Fact checking écolo

Samedi 7 mars à 14h30 : quizz spécial Journée des droits des femmes. N'oubliez pas votre smartphone !

Du mercredi 8 au vendredi 10 avril de 15h à 17h, stage de 3 jours : « La fabrique à complot ». Élaborez votre propre théorie du complot pour mieux saisir les mécanismes de ceux existants. (vacances scolaires de printemps, à partir de 13 ans). Inscription sur le pôle Intermezzo ou par téléphone au 05 62 27 45 24.

Mercredi 22 avril de 14h à 16h, dans le cadre de la Journée mondiale pour la Terre, atelier de déconstruction des préjugés sur le climat et l’écologie.

 

Ça brade à la Médiathèque !

Venez faire le plein de lectures et remplir votre bibliothèque grâce à des livres à petits prix. Romans, documentaires, bandes dessinées, albums jeunesse, polars, revues, CD… Il y en aura pour tous les goûts !

Les documents vous seront proposés à 2€ l'unité, 5€ le lot, et les recettes seront intégralement versées à des associations œuvrant auprès de publics éloignés du livre pour le développement de projets autour la lecture.

Samedi 28 mars de 10h à 17h30

Médiathèque José Cabanis

 

Aide aux devoirs

Les bénévoles de l’association MJT (Mouvement des Jeunes pour Toulouse) proposent une aide aux devoirs pour les élèves du primaire au lycée. Retrouvez également en ligne, sur le site Internet de la Bibliothèque, toute l'offre de soutien scolaire interactif avec Maxicours

et Afterclass, pour les élèves de CP jusqu’à la terminale et au BAC pro.

Tous les samedis de 15h à 17h (hors vacances scolaires)

pôle Intermezzo

 

Graines de critiques

Dans le cadre de Graines de critiques, le club des jeunes lecteurs de la Bibliothèque de Toulouse, rencontrez Cyrille Pomès, auteur de BD dont Le Fils de l’Ursari, (adaptation du roman éponyme de Xavier-Laurent Petit), sélectionnée dans le corpus des Graines de critiques en 2019.

Mercredi 25 mars à 15h

Librairie Ombres Blanches (salle rue Mirepoix)

À partir de 8 ans

 

NOUVEAU 

Les jeux vidéo débarquent à la Médiathèque des Izards ! Venez jouer sur PS4 !

Mercredis 25 mars et 22 avril de 14h15 à 15h15 et de 15h30 à 16h30

À partir de 8 ans

Inscription au 05 31 22 94 70

 

Printemps des Poètes

Du 7 au 23 mars, nouvelle édition du Printemps des Poètes sur le thème du courage.

3 médiathèques de Toulouse y participent.

Médiathèque Grand M

Du 16 au 20 mars de 12h45 à 13h45

Scènes ouvertes poétiques multilingues au Centre de Ressource des langues de l’Université Jean Jaurès

Jeudi 19 mars dès 16h30

Lectures déambulatoires entre l’Université Jean-Jaurès et la Médiathèque Grand M

Jeudi 19 mars de 17h à 19h

Soirée poétique, pour lire et écouter des poèmes dans toutes les langues

Samedi 28 mars à 10h30 Livr’échange autour du thème de la poésie

Samedi 4 avril à 10h30 Music’échange autour du thème de la poésie

Médiathèque José Cabanis

Samedi 21 mars de 14h30 à 16h30

Atelier slam sur le thème du courage animé par Sonia Bouré (alias Bel)

Inscription avant le 20 mars à action.culturelle@mairie-toulouse.fr.

Samedi 21 mars de 17h à 19h

Pôle Actualité (rez-de-chaussée)

Slam en scène : scène ouverte à tous sur le thème du courage.

Inscription sur le pôle Actualité le jour-même

Médiathèque des Pradettes

Vendredi 13 mars à partir de 17h30

Scène ouverte

Venez partager vos poèmes, courts textes préférés ou votre composition.

Et le samedi 14 mars à 14h30, venez chanter sans complexe en toute liberté, au milieu d’un karaoké !

 

Défense des droits  des femmes

Depuis 2017, le quartier de Bellefontaine, sous la coordination du centre social, propose une programmation autour de la journée du 8 mars pour la défense des droits des femmes. La Médiathèque Grand M participe à ce temps fort à travers 3 rendez-vous.

Mercredi 4 mars à 11h

Femmes savantes en voix et en mouvement

Les artistes des LabOrateurs vous emmènent dans une lecture déambulatoire entre le marché de Bellefontaine et la Médiathèque Grand M, en partenariat avec Les Chemins Buissonniers.

Samedi 7 mars à 15h30

La place des femmes dans les médias

Jeudi 12 mars à 14h30 

Prendre racine, la vision de Wangari Maathai

Lisa Merton et Alan Dater | 2008 | 1h20

L’histoire de la lauréate du Prix Nobel de la paix Wangari Maathai. Elle a transformé une association de femmes en un mouvement politique d’ampleur nationale. Projection suivie d’un échange, en présence de Nane Vezinet qui a co-écrit le livre Rebelles, le portrait de Wangari Maathai.

En partenariat avec l'association Ciné Palabres.

 

CLUTCHORAMA  

Lundi 6 avril

Médiathèque José Cabanis

19h 23h

 

Retour au sommaire

 

1. Programmation de L’œil et la lettre

 

A. Public déficient visuel

 

 

A.1. SENS COMMUN : Impromptu #2

 

LAM (Les Ateliers du Monde)

Samedi 28 mars à 14h, 15h et 16h

Médiathèque José Cabanis  – Rdv devant le café (rez-de-chaussée)

 

Deuxième étape des ateliers « Sens commun » autour de la création de la pièce La carte des routes et des royaumes de Ronan Mancec : une déambulation portée par des interprètes insolites, certains non voyants, d'autres malvoyants, guidés par un contrebassiste.

 

Avec le soutien du Ministère de la Culture-Drac Occitanie, en partenariat avec l'association Valentin Haüy et la Compagnie Rouge Cheyenne.

 

Retour au sommaire

 

A.2. Enquête littéraire

 

Dimanche 15 mars à 14h30

Médiathèque José Cabanis

pôle Littérature (2e étage)

 

Lisez Les Poètes morts n’écrivent pas de romans policiers de Bjorn Larsson jusqu’au marque-page et menez l’enquête avec d’autres détectives et le libraire Renaud Layet de la librairie Série B.

 

Procurez-vous le livre en audio, à partir de votre clé USB, sur le pôle de l’œil et la lettre de la médiathèque José CABANIS ou téléchargez-le à partir de la BNFA.

 

Contactez-nous pour vous inscrire à cette animation.

 

Résumé

Par une brumeuse nuit de février, l'éditeur Karl Petersén arrive, non sans quelques inquiétudes, dans le port d'Helsinborg, avec une bouteille de champagne

et le contrat du poète Jan Y. Nilsson, qui vit à bord d'un bateau de pêche. L'éditeur l'a persuadé d'écrire un roman policier, futur best-seller, déjà

vendu aux plus prestigieuses maisons d'édition d'Europe. Mais le poète acceptera-t-il de le signer ? Se résignera-t-il à sacrifier sa réputation et à se

plier aux lois du marché ?Lorsque Petersén découvre Jan Y. pendu, la réponse semble évidente. Le commissaire Barck, chargé de l'enquête, n'a aucun doute

: les poètes ne se font pas assassiner, ils se suicident. Pourtant, les mobiles ne manquent pas...A l'âge d'or du roman policier nordique, Björn Larsson

signe ce qu'il appelle un "genre de roman policier", jeu littéraire raffiné et ironique sur l'essence même de l'écriture poétique et romanesque. Dans une

pétillante satire du monde éditorial continuellement à la recherche du prochain succès, seul un policier-poète a l'expérience et la sensibilité pour saisir

les vérités cachées derrière les apparences...

 

Il faut stopper l’écoute après la phrase :

« Barck comprit qu’il n’était pas raisonnable.

Il va falloir nous armer de patience, commenta gentiment Jensen.

-Et comment fait-on ?

-Commençons par prendre un bon déjeuner », proposa sagement Jensen.

(Arrêt à la fin du chapitre 36.)

 

Retour au sommaire

 

A.3. Films en audiodescription disponibles au prêt

 

Veuillez trouver ci-dessous un lien qui liste les films en audiodescription disponibles au prêt.

 

Films en audiodescription

 

Projection de films en audiodescription

Un poste TV grand-écran  et lecteur DVD sont installés dans le Salon du pôle de l’œil et la lettre, pour des projections à la demande pour des petits groupes de personnes déficientes visuelles.

Renseignement et réservation obligatoire auprès du pôle de l’œil et la lettre soit par téléphone au : 05 62 27 45 86 ou soit par mail : ol.bib@mairie-toulouse.fr

 

Retour au sommaire

 

 

2. dossier : Photojournalisme, chemins d'exils

 

2.1. « Le poids des mots, le choc des photos ».

 

« Le poids des mots, le choc des photos ».

Ce slogan résume assez bien le photojournalisme dont l’ambition est de porter un regard sur le monde et donner à le voir au plus grand nombre.

Le photojournalisme témoigne de l’actualité et livre un instant pris dans une histoire au travers d’une photographie qui a le pouvoir de choquer, celui d'émouvoir et de s'imprimer dans notre mémoire collective. Pourtant, un nouveau chapitre semble vouloir s’ouvrir, à l'heure où chacun peut s'improviser photo-reporter en témoignant sur le vif grâce à l'appareil photo de son téléphone portable.

 

Deux photographes sont mis à l’honneur pendant plusieurs mois à la Médiathèque José Cabanis et à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine.

Il s’agit de Michael Bunel et Véronique de Viguerie, qui ont tous les deux choisi de présenter une série sur l’exil et la migration dans le monde.

 

Comment vivent-ils leur métier, quelle y est la place des femmes ou celle du témoin visuel que nous sommes tous ?

 

Le métier de photo-reporter

« Le journalisme est un enfer, un abîme d’iniquités, de mensonges et de trahisons » disait l’ami Balzac. Rien que ça. Complaisante, racoleuse ou agonisante, la presse en prend régulièrement pour son grade. Au risque de passer pour des béni-oui-oui, nous, on a plutôt envie de parler de passion. Du privilège de pouvoir rendre compte de l’histoire en train de s’écrire, de cette chance de raconter des hommes et des femmes inaudibles. Du plaisir sans cesse renouvelé de transposer une langue, un univers, des visages. De faire parler un silence, une posture, un petit rien du quotidien. Avec un faible assumé pour les embrouilles, les mondes obscurs et les zones de gris.

Nous nous efforçons d’aller là où la parole est bâillonnée et les caméras limitées. Comme en Afghanistan, en Irak, au Nigéria ou en Syrie. Nous y avons cherché l’humain derrière l’énigme monstrueuse de la guerre, effleurant les confins d’une réalité peuplée de fantômes et de cauchemars. Le journalisme de guerre est une ascèse pour débarrasser l’écriture de ses fioritures et la photo de ses effets de style. Mais il est dans l’urgence, le sccop, le « toute de suite ». Il faut varier les plaisirs. Il nous arrive donc d’embarquer pour traiter des sujets au long cours, à bord d’un chalutier en mer du Nord, à l’arrière d’un pick-up dans les dunes du Sahara occidental, sur les sommets enneigés de l’Himalaya. Là, on prend le temps d’écouter nos interlocuteurs, d’oublier nos vies pour mieux raconter la leur. Il n’y a pas de sujet mineur. Chaque fois, la quête du détail, l’injonction d’informer au plus près, de ne rien déformer, la conscience de notre responsabilité nous poussent dans nos retranchements. Sans prétendre être exemplaires pour autant. »

 

Manon Quérouil-Bruneel et Véronique de Viguerie,

Profession reporter, Deux baroudeuses en terrain miné

 

Michael Bunel

BIOGRAPHIE

Photographe depuis plus de dix ans, Michael Bunel est spécialisé en presse et couvre l’actualité française et internationale. Il a notamment travaillé à Calais et sur la crise migratoire en Europe depuis 2015. Il s’est rendu en Turquie pour couvrir les manifestations de la Place Taksim, à Gaza lors de la « Marche du Retour » ou encore en Ukraine suivre l’insurrection armée des séparatistes dans le Donbass. Son travail se partage entre ses projets personnels et des commandes pour la presse et les ONG. En 2016, il publie son premier ouvrage Croire dans le 9.3, qui fait suite à un an de reportage sur la foi catholique en Seine-Saint-Denis. À l’automne 2019, Michael Bunel a publié son second ouvrage, Exil.

 

Rencontre

Quel a été votre parcours pour devenir Photo-reporter ?

J'avais déjà fait mon choix au lycée. J'ai suivi une formation en alternance après le bac en faisant un contrat de qualification. Cela m’a permis à la fois de travailler et de prendre en charge la deuxième année d’études. Le CAP en poche, j'ai ensuite roulé ma bosse et développé ma pratique en voyageant.

 

Quels sont les freins actuels à l’exercice de votre métier ?

Ce qui nous/me freine le plus actuellement est le manque de moyens financiers. Les rédactions n’envoient malheureusement que très peu de personnes en reportage ! L’autofinancement est donc de rigueur si l’on veut témoigner. Et témoigner correctement cela veut dire prendre le temps, donc cela a un coût ! Les idées de reportages sont nombreuses mais les capacités de réalisations sont malheureusement stoppées par le manque d’argent !

 

Comment avez-vous fait la sélection des photos que vous présenterez lors de l’exposition à Toulouse ?

L’éditing est assez compliqué car ce travail représentera en mai prochain 7 ans de photographies. J’ai travaillé avec Sara Danguis sur le choix des images de mon livre et l’exposition reprend donc principalement les choix qu’elle a faits ! Avoir un regard extérieur est nécessaire car nous n’avons pas forcément le recul sur nos sujets. Il faut enlever l’affectif du terrain donc se faire aider est un plus non négligeable. Des collègues et amis photographes sont aussi intervenus dans le choix !

 

PRIX ET MENTION

Prix Roger Pic de la Scam, 2019 :

nominé pour Au pays des droits de l'homme

Médaille d'argent, Second Prize

in the PX3 2018 :

Belgrade, voies sans issues

Nominé pour le 6x6 Global Talent

Program 2018, World Press Photo

Mention spéciale décerné pour le reportage Croire dans le 9.3 lors du prix Jacques Hamel 2017

Coup de cœur du jury de la

session #1 du prix mentor 2017 avec Belgrade : Dead end

Prix Roger Pic de la Scam, 2015 : nominé pour

The Watchmen (Ukraine)

 

Véronique de Viguerie

BIOGRAPHIE

Photographe française multi-primée et représentée par Getty Reportage et Verbatim Photo Agency, Véronique de Viguerie est basée à Paris. Titulaire d’une maîtrise en droit en France, elle a étudié le photojournalisme en Angleterre. Elle a passé 3 ans en Afghanistan. Depuis 2006, elle couvre des histoires dans le monde entier en Irak, Somalie, Liban, Cachemire, Mexique, Algérie, Guatemala, Pakistan, Niger, Nigéria, Mali, Syrie, etc. Son travail Afghanistan Insh’Allah a été exposé dans Visa pour l’Image à Perpignan, à Paris et au Scoop Festival à Angers. La guerre du pétrole au Nigeria a été exposé au festival de Bayeux pour les correspondants de guerre. Ses photos sont régulièrement publiées dans Paris-Match, le New-York Times Magazine, Newsweek, El Pais, Stern, Der Spiegel, Figaro Magazine, Geo.

 

Rencontre

Quel a été votre parcours pour devenir Photo-reporter ?

J'ai commencé par faire du droit à l'université d'Assas à Paris. Après ma maîtrise, je suis partie en Angleterre dans une école de photographie. Dans le cadre de mon diplôme, il y avait une année de pratique à faire dans un journal. J'ai fait mon année de stage au Lincolnshire Echo. Ils m'ont envoyée en Afghanistan en 2003. J'ai su que j'étais à ma place, j'avais trouvé ma voie.

 

Comment avez-vous fait la sélection des photos que vous présenterez lors de l’exposition à Toulouse ? De quels portfolios sont-elles issues et quels thèmes avez-vous souhaité valoriser ?

J'ai décidé de mettre l'accent sur les raisons qui poussent ces populations à fuir leurs pays. Je trouve qu'on a tendance trop souvent à oublier, que ces gens fuient leurs pays à contrecœur. Ils abandonnent leur maison, leurs biens, leurs racines, leur famille parce qu'ils y sont obligés.

 

Que pensez-vous de l’utilité des expositions de photojournalisme ?

Le photojournalisme, c'est rapporter des témoignages de là où il est difficile de se rendre ou de ce que l'on n'a pas envie de voir. Les expositions permettent de rapporter ces témoignages à un public plus large, un public très diversifié. On connaît tous les chiffres absolument dramatiques des migrants qui ont péri pendant leur fuite. Notre travail est de mettre des visages, d'humaniser ces statistiques, ces chiffres terribles.

 

Quels sont vos projets de reportages en cours et à venir ?

J'espère repartir bientôt en Amazonie pour couvrir la lutte des indigènes pour protéger leur forêt, notre poumon de la Terre.

 

PRIX ET MENTION

2018 : Visa d’or Paris Match News,

et Visa d’or humanitaire du Comité

international de la Croix-Rouge (CICR)

2010 : Prix Bayeux-Calvados

des correspondants de guerre

2009 : 3e prix au World Press Photo

2007 : Prix Jeune Photographe au

festival d'Angers

2006 : Prix Canon de la femme

photojournaliste lors du festival

de Perpignan Visa pour l'image pour

un projet sur des Talibans

2006 : Bourse Lagardère Jeune Talent

 

Pour aller plus loin

 

Le festival Visa pour l'image

Créé en 1989, le festival de photojournalisme Visa pour l’image de Perpignan est devenu un événement international. Organisé à l’initiative de l’association Visa pour l’Image – Perpignan, ce rendez-vous international majeur du photojournalisme réunit tous les ans à Perpignan dans différents sites du centre-ville des photojournalistes du monde entier avec une trentaine d'expositions, des colloques et rencontres en présence des agences et des grandes marques de la technologie photographique. Les expositions, reportages ou anthologies d'un photographe, abordent de nombreux sujets : guerre, nature, environnement, populations, religions, faits de société et grands fléaux de notre époque. Le festival reçoit plus de 230 000 visiteurs chaque année.

 

Des magazines sur mesure

6Mois ou Polka ont trouvé leur public.

6Mois est entièrement consacré au photojournalisme et ne passe quasiment pas de commandes à des photographes. Sa vocation est plutôt d'acheter à des photographes des reportages déjà réalisés, sans avoir été diffusés ou seulement partiellement. 6Mois, c'est deux fois par an, 300 pages et des centaines de photos, des regards du monde (les auteurs de 6Mois sont chinois, équatoriens, russes, belges, canadiens, somaliens, américains, français…), pour le monde entier, sans publicité ni mécénats et une diffusion dans les librairies et les surfaces culturelles en France comme à l’étranger.

Un modèle sensiblement différent de celui de Polka, qui ressemble davantage à un magazine classique. Lui aussi est consacré au photojournalisme, mais au moins la moitié des reportages est réalisée sur commande. Tous les trois mois, la parole est ainsi donnée aux photographes dans plus de 200 pages. Diffusé en kiosques et dans les librairies spécialisées en France comme à l'international, il est également consultable sur applications mobiles.

 

www.6mois.fr

www.polkamagazine.com

 

Une rencontre avec l'équipe de 6 mois aura lieu prochainement à la médiathèque Cabanis : Rendez-vous dans le prochain Manifesta !

 

Retour au sommaire

 

2.2. RendezVous photos 

 

RendezVous photos  www.rdv-photos.com

 

Fondé par Vincent Leloup, photographe indépendant depuis 1990, Éric Baudet, photographe indépendant depuis plus de 20 ans et Hélène Bricks, quinze ans d'expérience dans le marketing et la communication, RendezVous Photos est un magazine en ligne lancé depuis le 18 avril 2017, qui place la photo au cœur de son projet éditorial, ce qui en fait le premier pure-player* du photojournalisme, un média indépendant de journalisme visuel.

Les sujets vont de la politique au sport en passant par l'international. On peut y consulter pêle-mêle : une série sur les cimetières surpeuplés en Belgique, sur les migrants qui traversent le Mexique, sur les saisonniers dans les Pyrénées-Orientales ou encore sur la dépollution. Les séries se déclinent en épisodes, composés chacun d'une vingtaine de photos, accompagnées d'articles, et qui peuvent être enrichis d'éléments vidéos ou sonores. Si certaines séries sont en accès libre, la plupart ne sont consultables que sur abonnement.

RendezVous Photos a été financé par 40 photographes actionnaires et une campagne de crowdfunding. Il a également reçu le soutien de la Saif (Société des arts visuels et de l'image fixe) et du ministère de la Culture et de la Communication (bourse émergence).

 

*désigne les entreprises œuvrant uniquement sur Internet et particulièrement les sites Web d'information sans édition papier

 

Le photojournalisme peut-il sauver la presse ?

Hubert Henrotte | Éditions MJW Fédition | 2019

Sont rassemblés ici les témoignages de ceux qui comptent dans le monde du tandem presse/photo. Pour n’en citer que quelques-uns parmi les photographes : Raymond Depardon, Patrick Chauvel, Sebastiao Salgado. Chacun.e raconte d’où il ou elle vient, de quoi est fait son métier, son évolution et comment il ou elle s’adapte et se prépare à l’avenir. La jeune génération de photojournalistes crée sa propre mutation, renouvelle le métier et son enthousiasme donne un nouveau souffle à la presse.

 

War photographer [FILM]

Christian Frei | 2001 | 1h36

Depuis vingt ans, le photographe de guerre James Nachtwey parcourt les contrées du monde traversées par des conflits, des crises, des guerres. Le réalisateur Christian Frei l'a suivi durant deux ans sur le terrain. À l’aide de sa caméra, il dévoile un homme aussi engagé que timide, discret, concentré, patient, loin du cliché du baroudeur endurci. Nachtwey, considéré comme le photographe de guerre le plus important et le plus courageux de notre époque, aborde ses motivations, ses peurs, et son quotidien de grand reporter dans sa recherche continuelle de la « bonne image ».

 

Paul Senn, un photographe suisse dans la guerre d'Espagne et dans les camps français

Éditions Tohu Bohu éd. | 2019

Photographe suisse engagé, Paul Senn couvre dès 1937 la guerre d’Espagne, retrace le retrait des Brigades rouges jusqu’à l’exode des républicains en 1939 puis l’internement dans les camps français. Toujours au plus près, en empathie, il tire des portraits saisissants de ces exilés. Il a fait de son travail un plaidoyer contre la guerre et ses victimes civiles, en particulier les enfants. Ces images, sensibles et poignantes, ont fait l'objet d’une exposition organisée au Mémorial du Camp de Rivesaltes pour les 80 ans de l'anniversaire de la Retirada.

 

Retour au sommaire

 

2.3. EXPOSITIONS : Chemins d’exils

 

Du 3 mars au 28 juin

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

et Médiathèque José Cabanis

2 lieux d’exposition pour un parcours croisé sur les chemins d’exils à travers le regard de deux photo-reporters : celui de Véronique de Viguerie à la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine - sur les raisons qui poussent les populations à fuir leurs pays - et le témoignage de Michael Bunel à la Médiathèque José Cabanis, sur les conditions de déplacement de ces populations et de leur accueil en Europe.

Dans le cadre d'Une saison photo 2020.

 

Vernissage

Jeudi 19 mars à 18h

Médiathèque José Cabanis

En présence de Michael Bunel et Véronique de Viguerie (sous réserve).

 

Autour des expositions

 

VISITES

Durée : 1 h - Inscription à action.culturelle@mairie-toulouse.fr

Samedi 21 mars à 10h par Michael Bunel

Médiathèque José Cabanis

Samedi 21 mars à 11h30 par Véronique de Viguerie

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Samedis 25 avril, 16 mai et 20 juin à 11h par une médiatrice de l'ETPA

Médiathèque José Cabanis

Jeudis 23 avril, 14 mai et 18 juin à 18h par une  médiatrice de l'ETPA

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

 

Pour toutes demandes de visite en groupe : action.culturelle@mairie-toulouse.fr.

À la Médiathèque José Cabanis, des ateliers EMI peuvent être proposés en complément de la visite libre de l'exposition (groupes à partir de 13 ans) par l'AFEV.

 

Retour au sommaire

 

2.4. Histoire des fausses nouvelles

 

Du 1er au 30 avril

Médiathèque Grand M

Désinformation, mensonge, canular, propagande, la « fausse nouvelle » a été remise au goût du jour sous l’appellation fake news puis « infox ». Mais elle ne date pourtant pas d'hier. Cette exposition pédagogique de la Bibliothèque nationale de France et le CLEMI (Centre pour l’éducation aux médias et à l’information) propose outils et pistes de réflexion pour se repérer, trier, identifier les sources et l’information pertinente.

 

Retour au sommaire

 

2.5. PROJECTION

 

Rapporteurs de guerre

Jeudi 12 mars à 19h

Médiathèque Fabre

Patrick Chauvel et Antoine Novat | 53 min | France | 1998

Pourquoi choisit-on d'être photographe de guerre ? A-t-on le droit de photographier la souffrance des autres ? Photographier pour témoigner, un geste politique ou un geste pour l'histoire ? Des questions auxquelles tente de répondre ce documentaire en proposant une série d'interviews sur cinquante ans de photographie de guerre.

Séance suivie d’un échange avec Nicolas Potin, intervenant cinéma.

 

Retour au sommaire

 

2.6. RENCONTRES

 

Les rendez-vous de l’Actu

 

Femmes photojournalistes : du cliché à la réalité

Vendredi 13 mars à 18h

Médiathèque José Cabanis

pôle Actualité (rez-de chaussée)

« Regard emphatique », « plus humaine »… les stéréotypes sont nombreux quand il s’agit d’évoquer les femmes photojournalistes.

 

Tous photographes ?

Vendredi 10 avril à 18h

Médiathèque José Cabanis

pôle Actualité (rez-de chaussée)

Nichés dans le creux de nos poches, les smartphones nous permettent désormais de capter chaque instant en images. Mais faire de l’image aussi facilement fait-il pour autant de nous des photographes ? Avec Ulrich Lebeuf, photo journaliste et directeur artistique du festival MAP.

Rendez-vous animé par Xavier Lalu, spécialiste des médias en ligne et du numérique.

 

Des Bulles dans le café

Samedi 28 mars à 11h

Médiathèque Rangueil

Samedi 25 avril à 11h

Médiathèque Grand M

Échange et petit déjeuner BD avec l’association Toul’9 autour de la BD-reportage.

 

Retour au sommaire

 

3. temps fort : L’art et l’assiette

 

3.1. l’alimentation dans la culture

 

De nouvelles tendances naissent autour d’une nourriture saine, maîtrisée, respectueuse de notre environnement et de nos besoins. Depuis plusieurs années, nous sommes tiraillés entre l’envie de rester de bons vivants et celle de préserver la planète et notre santé. Et l’art dans tout ça ? Comme disait Roland Barthes, la nourriture « Ce n’est pas seulement une collection de produits, justiciables d’études statistiques ou diététiques. C’est aussi et en même temps un système de communication, un corps d’images, un protocole d’usage, de situations et de conduites » (Pour une psycho-sociologie de l’alimentation contemporaine, 1961). Alors même que des expositions sur l’alimentation

du futur naissent tous azimuts et traitent en profondeur et de façon scientifique ce vaste sujet, petit retour sur l’histoire de la nourriture en littérature, les p’tits plats au cinéma ou la popote dans l’art.

 

Depuis l’antiquité, les représentations des scènes de repas ont en commun la convivialité et le partage. Si tous les arts, et en particulier la peinture et la photographie, ont toujours célébré la nourriture depuis leur origine, la littérature, le cinéma, la musique ou les jeux vidéo ne sont pas en reste.

La nourriture dans la littérature

Au Moyen Âge, la littérature romanesque (Le Roman de Renart) se caractérise par une profusion du vocabulaire alimentaire, car les gens sont obsessionnellement en quête de nourriture : c’est l’époque des grandes famines. D’autre part, la nourriture a toujours été au cœur de la littérature merveilleuse, dans les romans de chevalerie comme Tristan et Yseult ou dans les contes. On assiste au XVIe siècle, avec l’humanisme, à un engouement pour la nourriture, la boisson et aussi la sensualité dans les textes littéraires, dont Rabelais est le parfait exemple avec ses géants Gargantua et Pantagruel et des banquets décrits dans ses cinq œuvres, Pantagruel, Gargantua, Le Tiers livre, Le Quart livre et Le Cinquième livre, qui prennent eux aussi en toile de fond l’alimentation des années 1530. Mais, au XVIIe siècle, la littérature dite classique ne s’intéresse pas au boire et au manger, notions bien trop matérielles et obscènes. Elle nourrit l’esprit, alors que la nourriture nourrit le corps. La nourriture est en revanche toujours présente dans les contes comme ceux de Perrault où elle est souvent utilisée comme élément magique. Dans ses Fables, La Fontaine met également la nourriture à l’honneur.

C’est au XVIIIe siècle, avec le roman libertin (Casanova, Sade, etc.), que les plaisirs de la table font leur entrée. Le plus souvent, le repas est une doublure honnête de la scène d’amour.

Balzac est le premier à comprendre l’intérêt pour un romancier de faire entrer les plaisirs de la table dans la littérature et de nous faire découvrir la France de son époque. Puis, la littérature romanesque s’ouvre plus largement à la représentation des plaisirs de la table avec des écrivains comme Flaubert, Zola, ou Maupassant. Ceux-ci mettent en scène les repas de façon très détaillée, pour problématiser les enjeux relatifs au mode de vie de la société contemporaine. La nourriture devient alors un des thèmes majeurs du réalisme et du naturalisme. Chez eux, l’objet du repas est développé pour aborder des thèmes tels que la famille, les rapports de pouvoir, la pauvreté et la richesse, la lutte pour la vie, etc.

Dans la littérature merveilleuse, citons les contes de Grimm ou d’Andersen ou bien encore Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll : la nourriture est omniprésente. Elle apparaît plus rarement dans la poésie. Pour Apollinaire, la poésie est un moyen d’habiter plus intensément le monde tel qu’il est. Il exploite le quotidien et le fait entrer dans la poésie, comme dans son poème Le Repas. Chez les autres poètes, ce sont plutôt des poèmes consacrés à certains aliments ou au vin que l’on rencontre, comme chez Baudelaire avec Le gâteau ou L’âme du vin.

La nourriture dans l’art

L’alimentation est représentée dans de nombreuses œuvres picturales : les natures mortes, les compositions de Guiseppe Arcimboldo, peintre italien du XVIe siècle, composées de fruits, légumes et autres aliments consommés à l’époque, des reprises de repas bibliques, comme La Cène de Léonard de Vinci ou Les Noces de Cana de Véronèse, comportent de nombreux aliments à première vue sans symbolique particulière, mais dont certaines études ont révélé des sens cachés.

Dans la première moitié du XXe siècle, le thème de la nature morte et de la Vanité ont perduré dans l'art, la nourriture étant souvent prise pour modèle. Cependant, chez les artistes du Futurisme (banquets expérimentaux, plats sculptés et parfumés), du Dadaïsme et du Surréalisme (intégration de matières organiques dans des sculptures liées au désir, au rêve...), la nourriture réelle a parfois elle-même été intégrée dans les œuvres d'art.

Dans la seconde moitié du siècle et le début du siècle suivant, la nourriture prend une importance considérable. En effet, après la Seconde guerre Mondiale, la société de consommation s'est développée avec ses supermarchés, ses produits multiples aux emballages colorés et ses publicités. Les Pop artistes américains – Andy Warhol en tête de liste - vont créer un art populaire reproduisant les éléments notables de la société et de la vie quotidienne et élever au rang d'icône les produits phares de l'époque (bouteille de Coca-Cola, boîte de Campbell's Soup...), avec des peintures, des sérigraphies, des collages, des installations, des films.

En Europe, nombreux sont les artistes qui vont préférer mettre l'accent sur les problèmes de recyclage, réutiliser et détourner les objets et les déchets et vont également prendre la nourriture comme matériau plutôt que comme modèle. Le cru, le cuit et le pourri deviennent les matériaux de la sculpture : la graisse, le lait, le sucre, le sel, le riz composent des installations, exposent leur couleur, leur odeur, leur éphémérité. L’art dénonce alors et soumet des interrogations sur les rapports de l'homme à la terre, à la consommation et au gaspillage. Ainsi, nous accueillions il y a peu l’exposition Quand les artistes passent à table qui présentait des photographies du monde entier. Le photographe Gregg Segal a en effet demandé à des enfants de noter ce qu’ils avaient mangé pendant une semaine et les a photographiés allongés sur le dos entourés de tous ces aliments. Une façon de sensibiliser les individus aux mauvaises habitudes alimentaires des enfants, d’exposer la diversité des habitudes, des cultures à travers le prisme de l’alimentation.

Les p'tits plats au cinéma

Du Déjeuner de Bébé de Louis Lumière, premier film qui évoque un repas, en passant par La Grande Bouffe - où Hugo, Marcello, Michel et Philippe, quatre gourmets célibataires, décident de manger à en mourir - jusqu’au Festin de Babette, véritable ode à la gastronomie des plus grands toqués, les films quand ils évoquent les plaisirs de la chère ont toujours fait saliver. D’exquises scènes de table mijotées par les réalisateurs qui les ont imaginées aux dessous de la cuisine, en passant par la gastronomie pure ou l’industrie agroalimentaire... le cinéma regorge de pépites.

Le chocolat, Ratatouille, Au petit Marguery, Notre pain quotidien, Les délices de Tokyo, Soul kitchen, La graine et le mulet, La cuisine au beurre, Merci pour le chocolat, Beignets de tomates vertes, La soupe aux choux, L’aile ou la cuisse, Une affaire de goût, la Cuisine américaine… et ce n’est qu’une mise en bouche !

La nourriture dans la musique

Cuisiner en musique, quel plaisir ! Mais avez-vous déjà réalisé qu’entre la cuisine et la musique, c’est aussi une affaire de vocabulaire ? Vous grignotez une baguette de pain ou une flûte croquante, cuisinez avec votre batterie de cuisine un bon petit plat dont le mystère reste sous cloche, concocté à grands renforts de diapason, de fouet et autre mandoline avant de mijoter sur un piano de cuisine… Vous salivez à la vue d’un Opéra, d’une Polka ou d’un tournedos Rossini… Et pour finir, vous demandez la note !

Pour prolonger le plaisir, notre playlist pour cuisiner :

• Viva la pappa col pomodoro de Rita Pavone

• Goûte mes frites de Valérie Lemercier

• Les fromages de François Morel

• Recette pour un cake d’amour de Michel Legrand

& Catherine Deneuve

• Cheesecake de Louis Armstrong

 

ET AUSSI

Les cornichons de Nino Ferrer - Couleur café de Serge Gainsbourg - Salade de fruits de Bourvil - Des pommes, des poires et des scoubidous de Sacha Distel - On est foutu on mange trop ! d’Alain Souchon - Les bonbons de Jacques Brel - Banana Split de Lio - Le petit pain au chocolat de Joe Dassin - Breakfast in America de Supertramp - Lemon tree de Fool’s garden - L’orange de Gilbert Bécaud - Patti Labelle de Lady Marmalade - Saucisson de cheval de Bobby Lapointe - Chaud cacao de Annie Cordy - Diabolo menthe d’ Yves Simon - Strawberry fields forever de The Beatles - No milk today de Herman’s Hermits - Aragon et Castille de Bobby Lapointe

Sans oublier, J’aime la galette, Le temps des cerises, Savez-vous planter les choux, À la pêche aux moules…

 

La nourriture dans les jeux vidéo

On ne joue pas avec la nourriture ! L'adage vaut pour la table mais certainement pas pour le jeu vidéo. On grille des saucisses dans Stephen's Sausage Roll, on écrase des bonbons acidulés dans Candy Crush et on tente de ne pas mourir de faim dans Don't Starve. Sans oublier le célèbre et indémodable Pac-Man… qui gobe des fantômes !

 

Retour au sommaire

 

3.2. UNE EXPO AU QUAI

 

Jusqu’au 6 septembre 2020, le Quai des savoirs présente l'exposition Code Alimentation, co-produite avec Science Animation, en partenariat avec l'INRA et l'INP Purpan. Alors que la loi alimentation votée en octobre 2018 souffle sa première bougie, le Quai des savoirs et Science Animation ont co-construit une exposition permettant d'appréhender de manière systémique tous les aspects de l'alimentation et d'interroger les pratiques de demain. Chaque visiteur se met dans la peau d'un agent secret et se voit confier une mission très spéciale : se rendre dans le futur afin de mener une enquête alimentaire et ramener dans le présent ce qu'il jugera utile à l'alimentation de demain. Tout au long de son parcours, il sera amené à s'interroger sur tous les aspects de l'alimentation, de la production à la consommation en passant par la transformation, la distribution et ses impacts sur la santé de l'homme et de la planète.

Par le biais de la science-fiction et du jeu, l'exposition Code Alimentation donne au public le maximum de clés pour comprendre et penser l'alimentation durable. Elle présente l'état actuel de la recherche scientifique dans les domaines de l'agronomie, de la biologie, de l'écologie, de la géopolitique, de la nutrition, de l'économie et de la sociologie.

 

Retour au sommaire

 

3.3. Sélection

 

Cuisine pas bête pour ma planète !

Sarah Bienaimé | Éditions Terre vivante | 2018

Terre vivante, éditeur de l’écologie pratique aux solutions concrètes, met en avant un ouvrage attrayant d’une passionnée de cuisine qui nous fait partager ses connaissances et son expérience avec humour et bienveillance. L’auteur propose des solutions simples pour faire évoluer nos consommations quotidiennes. Au delà des recettes zéro déchet et faites « maison » avec des produits de saison et locaux, elle nous montre la meilleure façon d’en réduire l’impact écologique : méthodes de cuisson, de conservation… Un ouvrage efficace dans une démarche de mode de vie plus green.

 

Cuisine saine pour petits budgets

Recettes de Géraldine Olivo, Photographies de Delphine Paslin

Éditions Alternatives | 2019

Ce livre nous démontre une bonne fois pour toutes que contrairement aux idées reçues, manger sain ne coûte pas plus cher. Pour y arriver il faut du bon sens, de l’organisation, acheter bio ou local mais de saison, en vrac si possible et privilégier les protéines végétales. Le pari est largement réussi avec des recettes pour quatre personnes entre 1 et 10 euros. Budget serré mais du plaisir avant tout avec des recettes qui donnent envie : buddha bowl, wraps, veggie burger, houmous et autres energy balls. Miam.

 

Beau et Bon

Julien Baer 

Éditions Hélium | 2015

Beau comme les photos de Julien Baer dont les cadrages et compositions magnifient les choses les plus simples, du verre de lait à la baguette croustillante. Bon car les saveurs et les sensations douces ou salées, piquantes ou odorantes sont ici à l’honneur. Mais surtout Malin car cet imagier suggère sans les dire les origines souvent belles - et pas toujours évidentes pour les plus jeunes - de nos petits plaisirs gustatifs et sensoriels.

 

Cuisine au beurre noir

Michel Besnier, Henri Galleron Éditions Motus | 2019

Nouvel attentat poétique des deux compères Besnier et Galeron : intrusion en cuisine avec les mots hilarants, mordants, fondants de l’un et les ripostes à l’encre corrosive de l’autre. Ils donnent ici au poème une dimension supplémentaire, teintée d’humour, de loufoquerie et d’une pincée de cruauté. Attention, c’est une tambouille qui fait chauffer les neurones et se dilater la rate car ici tout y passe : la société de consommation, le bio, les minauderies des grands chefs et la cause animale… et oui, « La cuisine c’est la guerre » !

 

Naturellement libre : laissez la nature inspirer vos assiettes

Romain Beder

Éditions Ducasse édition | 2019

Romain Meder est le chef du Plaza Athénée, restaurant triplement étoilé dans lequel est proposée une cuisine basée sur la naturalité : c’est au cuisinier de suivre la nature et de s’adapter à elle. Naturellement libre, plus qu’un livre de cuisine, est une véritable boîte à outils mettant à l’honneur une cuisine instinctive, simple et de saison. Dans le respect du produit et en évitant le gaspillage. Libre à nous de faire et défaire les recettes proposées, illustrées de jolies photos épurées qui accompagnent chaque produit. Tout ça donne envie !

 

Comprendre la biodiversité : vrais problèmes et idées fausses

Alain Pavé

Éditions du Seuil |

Collection Science ouverte | 2019

De nombreuses incertitudes et des menaces affectent la biodiversité. Alain Pavé, dont la compétence scientifique dans le domaine est incontestée, propose une analyse critique, riche d’exemples concrets souvent surprenants à lire. Il permet d’appréhender la biodiversité sous différents angles : théorique, scientifique, éthique… comprendre son écosystème et l’écologie d’une manière différente, décrypter la base fondamentale pour mieux connaître les sources de l’alimentation. Le monde change, les menaces pèsent sur le vivant.

 

Retour au sommaire

 

3.4. CONFÉRENCES

 

Circuits courts et alimentation locale : de nouveaux circuits pour de nouvelles pratiques de consommation ?

Mercredi 25 mars à 18h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Comment les circuits courts se diffusent-ils sur les territoires ? Comment engagent-ils les consommateurs vers d’autres façons de consommer ? Ces nouvelles façons de consommer plus local sont-elles possibles pour tous ? Par Grégori Akermann, chargé de recherche en sociologie INRA - UMR Innovation (Montpellier).

En partenariat avec le Quai des savoirs dans le cadre de la programmation associée à l’exposition Code Alimentation.

 

Les bactéries de notre tube digestif, des amies qui nous veulent du bien

Jeudi 26 mars à 18h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Par le Dr. Anne-Marie Cassard, chercheur INSERM.

Depuis notre naissance, nous hébergeons dans notre tube digestif près de 100 000 milliards de bactéries, qui font partie intégrante de notre équilibre mais peuvent aussi être impliquées dans bien des maladies. Où en est-on en 2020 de nos connaissances sur ce sujet ?

 

La Permaculture

Jeudi 16 avril à 18h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Le jardin en permaculture cherche à imiter le fonctionnement de la nature et plus particulièrement le modèle de « la forêt » très fertile. L’association Partageons les Jardins nous présente les principes de cette culture qui permet de ramener de la vie dans le sol et créer un écosystème autonome.

Durée : 1h30

 

Retour au sommaire

 

3.5. PROJECTIONS

 

Malbouffe : quels remèdes ?

Vendredi 24 avril à 17h

Médiathèque José Cabanis

petit auditorium (3e étage)

Projection de la conférence donnée à la Cité des Sciences en décembre 2016 par Serge Hercberg, épidémiologiste, professeur de nutrition à la faculté de médecine de Paris 13/département de Santé Publique Hôpital Avicenne, directeur de l’équipe « Épidémiologie nutritionnelle » (Inserm/Inra/Cnam/Paris13), président du Programme National Nutrition Santé (PNNS).

Durée : 1h20

 

Sheep hero

Vendredi 24 avril à 18h

Médiathèque Grand M

Ton Van Zanvoort | Documentaire | Pays-Bas | 2018 | 81 min

Film en sélection Panorama « Prix du Public » du Festival International du Film d'Environnement FReDD #10 / Urgence*.

Stijn, un idéaliste de nature joyeux et détendu, est l'un des derniers bergers à travailler de manière traditionnelle aux Pays-Bas. Mais Stijn devient un choix cher avec la concurrence des grandes entreprises, les bergers bon marché d'Europe de l'Est et les machines intelligentes. Alors même qu'il s'efforce de maintenir sa compagnie à flot, le film montre comment le stress incessant le transforme en un homme aigri et irascible…

Projection suivie d’une rencontre avec Julie Ryschawy, maître de conférences en agronomie INP-ENSAT INRA.

En partenariat avec le Quai des savoirs dans le cadre de la programmation associée à l’exposition Code Alimentation.

* en première française

 

Retour au sommaire

 

3.6. ATELIERS

 

Grainothèque à la Médiathèque Saint-Cyprien !

Du 9 mars au 11 avril

Médiathèque Saint-Cyprien

Prenez et déposez les graines de notre grainothèque, semez et patientez ! Et samedi 11 avril, échangeons des plants !

 

Cours de cuisine : fabrication de sushis

Samedi 28 mars de 10h30 à 12h30

Bibliothèque Pont des Demoiselles

Fabriquez Maki, California roll et sushi omelette et découvrez les différents roulages de sushis avec Jeremy Retrayt, cuisinier.

Inscription au 05 31 22 95 70

En partenariat avec le Festival Made in Asia.

 

Les plantes aromatiques

Jeudi 2 avril à 17h

Médiathèque des Minimes

Excellente alternative santé aux graisses, sel et autres huiles, découvrez la diversité et les bienfaits des plantes aromatiques et apprenez à les planter et les entretenir.

Durée : 2h

Inscription au 05 81 91 78 88

 

Les graines, une richesse nutritive !

Mercredi 15 avril à 14h

Médiathèque José Cabanis

pôle Sciences (1er étage)

Semez des graines, vous obtiendrez des légumes savoureux. Agrémentez vos plats de graines germées, vous ferez le plein d’énergie ! Un atelier de l’association Partageons les jardins.

Durée : 2h

 

Les recettes de cuisine zéro gaspi

Samedi 18 avril à 10h

Bibliothèque Roseraie

Fanes de radis, carottes, betteraves, épluchures de pommes de terre... ne les jetez plus, ils sont bourrés de vertus ! Partageons nos recettes !

Durée : 2h

Inscription au 05 31 22 95 33

 

Retour au sommaire

 

4. temps fort : Héroïnes d’opéra

 

4.1. Nathalie Manfrino, artiste lyrique

 

« Je trouve que le regard sur les personnages féminins des grands livrets d’Opéra est souvent assez réducteur. On les perçoit comme des victimes, des femmes sacrifiées… Je les vois pour ma part comme des héroïnes qui ont fait progresser la condition féminine. C’est vrai que généralement, leur histoire finit mal, mais ce sont des femmes décidées, qui prennent leur destin en main, qui se donnent pleinement et se battent jusqu’au bout. Il ne faut pas s’arrêter au premier degré de l’histoire, mais s’intéresser plutôt à la puissance qui se dégage des personnages. »

 

Nathalie Manfrino, artiste lyrique

 

Retour au sommaire

 

4.2. Double exposition proposée à la Médiathèque José Cabanis et à la Médiathèque Saint-Cyprien en partenariat avec le Théâtre du Capitole

 

Carmen, Violetta, Norma, Ariane, Aïda, Tosca… Elles ont en commun un amour passionné, dévorant et absolu qui très souvent les perdra. Les héroïnes de la voix lyrique et dramatique, ce sont celles qui ont donné une preuve tangible de la complexité et de l’ampleur de l’être féminin.

Cinq d’entre elles - d’après 5 partitions qui sont des adaptations de chefs-d’œuvre littéraire - ont été choisies pour une double exposition proposée à la Médiathèque José Cabanis et à la Médiathèque Saint-Cyprien en partenariat avec le Théâtre du Capitole, agrémentée avec maestria de rencontres et projections sur le thème passionnant des héroïnes d’opéra.

 

Violetta, La Traviata de Verdi - 1853

La tragique courtisane Violetta est l'une des héroïnes d'opéra les plus aimées. Violetta est appelée à devenir le modèle de la courtisane sacrifiée qui trouve sa rédemption dans l’amour. Un drame romantique que Verdi voulait inscrire dans la réalité sociale de son époque.

Violetta est une « dévoyée », une femme dont le métier de courtisane fait d'elle une réprouvée. La fête sera le lieu de la révélation de sa vraie personnalité mais elle deviendra très vite l’espace tragique où, prisonnière de sa vie de plaisirs, elle sera bafouée et rejetée publiquement par son amant. Seule une mort douloureuse et solitaire lui permettra de réintégrer le monde dont la morale bourgeoise l’avait si cruellement exclue.

La petite histoire de La Traviata

En 1853, Verdi a 40 ans. Il a déjà composé 18 opéras quand la Fenice de Venise lui commande un nouvel ouvrage. Il se souvient alors qu’il a assisté l’année précédente à Paris à une représentation de La Dame aux camélias d’Alexandre Dumas fils. L’œuvre l’a beaucoup touché, peut-être parce qu’il y retrouvait un écho de sa situation « illégitime » avec Giuseppina Strepponi, une ancienne diva à la réputation douteuse.

Pour mettre en musique cette tragédie bourgeoise dont l’héroïne sera sacrifiée sur l’autel de la morale, Verdi choisit d’abandonner une des traditions du théâtre lyrique qui consiste à transposer situations et personnages dans un passé et des lieux lointains et inscrit son drame « ici et maintenant », dans un salon bourgeois, à Paris, dans les années 1850. Malheureusement, à la création, la Direction de la Fenice impose à Verdi de transporter l’action à l’époque de Louis XV. Plus grave, les chanteurs ne croient pas à cette œuvre d’ « avant-garde ». Chacun est persuadé d’aller droit à l’échec, ce qui arrive puisque le 6 mars 1853, la première est un des grands échecs de l’Histoire de l’opéra. Mais, reconnue à sa juste valeur dès les représentations suivantes, La Traviata est devenue au XXe siècle l'une des œuvres les plus jouées dans les Opéras du monde entier.

 

Ariane, Ariane à Naxos

de Strauss - 1912

Ariane est une héroïne mythologique. Gentille princesse abandonnée sur une île par son amant Thésée, elle est un personnage de tragédie lyrique chantant aux étoiles. De plaintive, Ariane nous apparaît victorieuse et, surtout, amoureuse. Non seulement elle aide Thésée à sortir du Labyrinthe grâce à son fameux fil mais, en plus, elle quitte la scène au bras de son nouvel amant.

La petite histoire d’Ariane à Naxos

Ariane à Naxos est l’opéra composé par Strauss juste après Le Chevalier à la Rose. Comme celui-ci, il est dans un style accessible et particulièrement original. Le prologue met en scène un Compositeur qui se fait imposer de mélanger son opera seria, qui relate les lamentations d’Ariane abandonnée sur l’île de Naxos par Thésée, avec un opéra-bouffe faisant intervenir les personnages de la Commedia dell’Arte. Puis l’opéra lui-même mélange effectivement l’appel à la mort d’Ariane, puis son chant d’amour avec Bacchus venu la sauver, avec les amourettes de Zerbinette, Scaramouche et Arlequin. Cette trame est le support d’une des plus belles musiques de Strauss et d’un des plus fins textes de son librettiste de l’époque, le grand dramaturge autrichien Hugo von Hofmannsthal. Dans une lettre datée de 1924, Hugo von Hofmannsthal évoquait Ariane à Naxos en l’appelant : « notre enfant préféré ». L’ouvrage avait été initialement conçu comme un bref divertissement destiné à venir compléter la représentation du Bourgeois Gentilhomme de Molière pour lequel Richard Strauss avait composé une musique de scène « à la manière de » Lully.

Ariane à Naxos a fait l’objet de deux versions. La première fut un échec, mais la seconde se révèle d’une étonnante modernité, tant pour sa musique que son livret, qui repose sur une mécanique de mise en abyme à mi-chemin entre pastiche et parodie.

 

Ariane de Ariane et Barbe-Bleue

de Dukas - 1907

Ariane, la sixième et dernière épouse de Barbe-Bleue, est le personnage central, tandis que le rôle de Barbe-Bleue se limite à huit courtes répliques. Ce personnage féminin déterminé à user de toute sa liberté est rebelle à toute domination masculine. C’est un magnifique personnage de femme indépendante et libre. L’histoire d’une femme consciente du pouvoir que sa beauté lui donne sur Barbe-Bleue, un savoir qu’elle rappelle à ses compagnes d’infortune en leur rendant l’éclat qui l’avait séduit. Mais en dépit des efforts que fera Ariane pour les délivrer, elles refuseront toutes la liberté... Son drame est là : elle délivre des femmes qui ne veulent pas être délivrées. Elle s’aperçoit enfin de son erreur, elle comprend qu’elle est seule à mettre sa liberté au-dessus de son amour.

La petite histoire d’Ariane et Barbe-Bleue

Ariane et Barbe-Bleue est le seul ouvrage lyrique composé sur un livret de Maurice Maeterlinck par Paul Dukas (1865-1935) dont l’Apprenti sorcier reste l’œuvre la plus connue. L’histoire de Maeterlinck est un mélange du mythe grec antique d’Ariane (emprisonnée dans le labyrinthe du Minotaure) et du conte de Perrault Barbe-Bleue.

Ariane et Barbe-Bleue suscita les éloges de la critique mais pas l’enthousiasme du public. Malgré la reconnaissance de ses pairs, l’unique opéra de Dukas n’a jamais vraiment réussi à s’imposer au répertoire.

 

Norma de norma

de Vincenzo Bellini - 1831

Grande prêtresse du Temple d'Irminsul, amante de Pollione et fille d'Oroveso, Norma est à la fois orgueilleuse, passionnée et vindicative. Mère et amante qui a dû cacher sa liaison avec Pollione aux yeux de la communauté de druides dont elle est la représentante, Norma est partagée depuis toujours entre devoir social, religieux, amoureux et maternel, et plus encore lorsqu'elle apprend que Pollione est rappelé à Rome. Sa situation est d'autant plus délicate qu'elle est la fille du chef des druides Oroveso qui apprend, juste avant que Norma se sacrifie au bûcher, que sa fille a eu deux enfants de Pollione. Sa probité qui la pousse à se dénoncer et à marcher volontairement au bûcher ne l'empêche pourtant pas de trahir ses vœux en ayant deux enfants de Pollione et en retardant la guerre afin de le sauver.

La petite histoire de Norma

L’action se déroule en Gaule transalpine occupée par les Romains, vers l’an 50 avant Jésus-Christ. La druidesse Norma a eu deux enfants de son amant Pollione, proconsul romain en Gaule. Mais ce dernier l’a déjà oubliée et ne songe désormais qu’à la jeune novice Adalgisa, qu’il rêve d’emmener à Rome. Venue demander conseil à Norma, Adagilsa dévoile à la prêtresse le nom de son amant. En renonçant à Pollione, Adalgisa croit pouvoir panser le mal, mais rien n’y fera ; après avoir accusé et menacé de mort le père de ses enfants, Norma se sacrifiera elle-même en montant au bûcher, suivie d’un Pollione conscient de ses actes et subitement atteint par la grâce.

Grâce à l’étroite collaboration avec le librettiste Felice Romani, d'après la tragédie d'Alexandre Soumet Norma ou l'Infanticide, l’ouvrage voit le jour en moins de trois mois. Après un accueil assez froid, qui déstabilisera le compositeur sicilien, Norma devient très vite un ouvrage-phare dans les saisons des théâtres du monde entier.

 

Kundry de Parsifal

de Richard Wagner - 1882

Kundry est à la fois servante du Graal et tenue en servitude par Klingsor. Cette femme, géniale personnification de l’éternel féminin à la fois Eve et Marie, tiraillée entre le mal et le bien, est en quête de cet amour absolu qu’elle avait entrevu autrefois dans le regard du Christ. Kundry séduit les chevaliers et les sert pour expier et réparer le mal qu’elle leur cause.

La petite histoire de Parsifal

Créé le 26 juillet 1882 lors du second festival de Bayreuth, Parsifal est un festival scénique sacré en trois actes de Richard Wagner. Il se fonde sur l’épopée médiévale de Parzival de Wolfram von Eschenbach, un roman en vers de la littérature courtoise en moyen haut-allemand, elle-même directement inspirée du Perceval ou le Conte du Graal de Chrétien de Troyes, écrit à la fin du siècle précédent.

L’histoire est celle du parcours initiatique de Parsifal (le père de Lohengrin), un jeune homme naïf qui deviendra rien de moins que le sauveur du Graal.

Terminé en 1882, Parsifal est l’ultime opéra de Richard Wagner, passionné par les légendes médiévales dans lesquelles il avait déjà abondamment puisé.

 

Pour aller plus loin

 

Les divas qui ont fait les héroïnes d’opéra

Petit tour par le Larousse et on découvre que le mot « diva » vient de l'italien « déesse ». Selon la définition stricte, il s'agit d'une  « cantatrice célèbre par son talent, sa réputation ». Le terme est intronisé en premier lieu, au XVIIe siècle, avec sa version masculine, aujourd'hui obsolète, « divos». À l'époque, les chanteurs d'opéra, tous des hommes, sont surnommés ainsi. La société considère la voix des femmes comme impure, surtout lorsqu'il s'agit de musique d'inspiration aussi élevée que le lyrique. Il faut attendre le XIXe siècle pour rencontrer des chanteuses d'opéra et surtout… les premières divas, telles que la cantatrice Maria Malibran ou la soprano française romantique Caroline Branchu. Des tragédiennes lyriques au charisme magnétique qui, peu à peu, se frayent un chemin au sein des cœurs des mélomanes.

 

Amadeus       

Milos Forman | 1984 | 2h40

Réalisateur audacieux, Milos Forman propose dans Amadeus une version très controversée du personnage de Mozart, brisant tous les clichés. Merveilleusement campé par Tom Hulce qui interprète ici le rôle de sa vie, Wolgang Amadeus paraît ici comme un compositeur tout à la fois génial, fou, excentrique et résolument moderne. Les mises en scène de ses opéras sont particulièrement réussies, reconstituant avec finesse l’émotion et le grandiose présents dans les œuvres de Mozart, innovateur absolu en matière de musique, et bien sûr d’opéra.

 

Habiller l’opéra Costumes et ateliers de l’Opéra de Paris

Delphine Pinasa et Martine Kahane | Éditions Silvana editoriale | 2019)

Le Centre National du Costume de Scène s’est orné des étoffes de l’Opéra de Paris pour une exposition titrée Habiller l’Opéra. Ce très beau catalogue de plus de deux cents pages vient la compléter. Il en reprend les axes majeurs en développant chaque période. Ses auteurs le présentent comme une « Déclaration d’amour aux Ateliers de costumes de l’Opéra de Paris ». Que vous soyez amateurs ou novices , ce livre vous captivera et vous donnera envie de revêtir votre plus bel habit pour aller à l’Opéra. N’hésitez plus !

 

Opéra de Paris : toute une histoire

Jérémie Rousseau et Gérard Denizeau

Éditions Larousse | 2019

Voici déclinée en seize chapitres, certainement un peu subjectifs, toute une histoire de l’opéra de Paris. Né d’une série radiophonique écrite pour France musique à l’occasion de ses 350 ans, cet ouvrage parcourt sur un ton aussi informé que plaisant seize dates, périodes ou thèmes symboliques de l’institution. Pour élargir ce parcours, vous découvrirez en marge de chaque chapitre, des points de vue et des analyses sur les plus grands chefs d’œuvre que l’Opéra a vu naître ou a fait entrer à son répertoire, leur donnant une actualité et une dimension sans cesse renouvelées.

 

Le Dilettante d’Avignon

Jacques-Fromental Halévy

Le Dilettante d’Avignon du compositeur français Jacques-Fromental Halévy (1799-1862) est un opéra comique savoureux qui annonce l’émergence de la musique française après la déferlante rossinienne du début du XIXe siècle. Une satire tout en finesse moquant l’esprit italianisant excessif à travers le personnage principal « Casanova », directeur de théâtre qui s’obstine à monter un opéra italien dont il est amoureux jusqu’au ridicule. De superbes chanteurs fort bien dirigés par Michel Piquemal pour une belle découverte !

 

L’opéra ? Un régal visuel

 Trois questions à Christophe Ghristi, directeur artistique du Théâtre  du Capitole

 

Comment est née l’idée d’une exposition photographique consacrée aux héroïnes de l’Opéra ?

Tout est parti de notre travail avec le photographe italien Mirco Magliocca qui était venu au Capitole pour faire des prises de vue de nos nouvelles productions. Nous avons remarqué que, en dépit de notre programmation très variée, il existait une cohérence, une forme d’unité entre nos différentes propositions. L’opéra, ce n’est pas que de la musique et du chant. C’est un spectacle total dans lequel la dimension visuelle, les décors, les costumes et le jeu des acteurs font partie intégrante de la magie. Avec cette exposition, il s’agit d’une certaine manière, de montrer à un public qui nous connaît peu à quel point l’opéra est flamboyant, notamment pour tous ses aspects visuels, ainsi que de mettre en valeur l’immense travail de nos équipes de costumiers et décorateurs.

 

Qu’est-ce que les héroïnes d’Opéra ont de remarquable ?

Carmen, Madame Butterfly, La Traviata, … l’opéra tourne autour de la figure féminine. Que son destin soit heureux ou tragique, l’héroïne est sur un piédestal. Elle est l’essence même de l’opéra. On se retrouve tous dans son personnage, fantaisiste, contrasté mais toujours plus grand que la vie. Et puis, chanter de l’opéra sur scène, c’est aller au bout de ce qu’un humain peut donner, physiquement, techniquement et en termes d’émotion. Paradoxalement, c’est une mise à nu totale alors que le décorum est extrêmement présent. Une héroïne d’opéra est un personnage habité, profond, avec une force de séduction extraordinaire. On est dans quelque chose d’extrême, d’une amplitude émotionnelle très forte, donc dans une esthétique tout à fait particulière, très intense.

 

Une esthétique que le photographe Mirco Magliocca a su retranscrire ?

Parfaitement. Mirco Maglioca est un photographe de spectacle connu et reconnu. Il sait à merveille capturer le regard, le geste et montrer l’émotion. Il a ce sens du spectacle, de la capture de l’instant qui font que ces photos ne montrent pas des cantatrices en train de jouer un rôle mais bien des héroïnes totalement incarnées. En ce sens, ses images sont spectaculaires. Et pourtant, on peut tous imaginer à quel point photographier un individu alors qu’il chante - avec la bouche ouverte, donc - n’est pas évident. Au travers des photos de Mirco Maglioca, tout le monde peut constater à quel point l’opéra est un régal visuel. Ses images ont cette qualité de montrer cet univers magique avec beaucoup de simplicité. L’exposition offre ainsi des clés pour entrer ou, au moins, pour donner envie d’entrer dans l’opéra en montrant à quel point il s’agit d’un art total.

 

Retour au sommaire

 

4.3. EXPOSITIONS

 

Héroïnes d’opéra - Photographies de Mirco Magliocca

Du 17 mars au 24 mai

Médiathèque José Cabanis

coursive, pôles Musique et Arts (3e étage)

Médiathèque Saint-Cyprien

Vernissage

Mardi 17 mars à 18h

En présence du photographe Mirco Magliocca et du Directeur artistique du Théâtre du Capitole, Christophe Ghristi.

Combien d’héroïnes de la littérature ont inspiré des musiciens ? Le répertoire de l’Opéra regorge de figures tirées des grands chefs-d’œuvre, dont les saisons du Théâtre du Capitole témoignent régulièrement.

Ces expositions donnent corps à cet incessant jeu entre la littérature et la musique. Sous l’œil aiguisé et passionné de Mirco Magliocca, photographe aux mille facettes.

 

Productions présentées

La Traviata, Giuseppe Verdi (sept./oct. 2018) : Georges Petrou, Direction musicale - Pierre Rambert, Mise en scène

Ariane à Naxos, Richard Strauss (mars 2019) : Evan Rogister, Direction musicale - Michel Fau, Mise en scène

Ariane et Barbe-Bleue, Paul Dukas (avril 2019) : Pascal Rophé, Direction musicale - Stefano Poda, Mise en scène

Norma, Vincenzo Bellini (sept./oct. 2019) : Giampaolo Bisanti, Direction musicale - Anne Delbée, Mise en scène

Parsifal, Richard Wagner (janv./fév. 2020) : Frank Beermann, Direction musicale - Aurélien Bory, Mise en scène

 

Qui est Mirco Magliocca ?

Né dans les Pouilles, dans le sud de l’Italie, Mirco Magliocca a la chance d’avoir accès, dans son adolescence, au laboratoire photographique de son école. Au milieu des années 1990, il s’installe en France, réalise son rêve et pénètre le milieu des plateaux de théâtre et d’opéra. La Comédie française lui passe ses premières commandes et leur collaboration durera plusieurs années. Parallèlement, l’Opéra de Paris réclame ses services et il achève de mettre en place son art de la photo, au contact des scènes essentielles françaises et européennes. Il élargit également son champ d’activités à d’autres horizons. Il est depuis sollicité par plusieurs théâtres et opéras du monde. Ainsi, Christophe Ghristi, directeur artistique du Théâtre du Capitole, lui a-t-il confié la photographie des opéras qu’il programme depuis son arrivée à Toulouse. Mirco Magliocca, devenu un familier de ce lieu reconnu, témoigne et permet d’être la mémoire fidèle et artistique des nouvelles représentations. Par la justesse et la profondeur de son regard, il est le poète qui rend visible tout l’univers de l’œuvre avec art, immortalise ces représentations d’opéra et en restitue la quintessence.

 

Retour au sommaire

 

4.4. LECTURES

 

Autour de l’opéra

Samedi 21 mars à 15h30

Médiathèque Saint-Cyprien

1group, collectif singulier de lecteurs pluriels, propose des lectures en écho à l’exposition Héroïnes d’opéra. Les textes lus permettront de visiter quelques recoins d’opéras, des coulisses au paradis, en passant par les balcons et l’orchestre. Un goûter littéraire avec Violetta – dite La Traviata – , Norma ou encore l’Ariane de Barbe-Bleue : ça vous dit ?

 

Retour au sommaire

 

4.5. P’tit rituel 

 

À la découverte de l’opéra

Dimanche 29 mars à 16h15

Médiathèque José Cabanis

Piccolo teatro (niveau -1)

À partir de 5 ans

 

Retour au sommaire

 

4.6. ATELIER

 

Salon musical : Opéra

Samedi 4 avril à 16h30

Médiathèque José Cabanis

salon du pôle l’Œil et la Lettre (3e étage)

Orfeo, Norma, Traviata… vous connaissez ? Venez les découvrir (ou redécouvrir) !

 

RENCONTRE

Mardi 7 avril à 18h

Médiathèque José Cabanis

pôle Arts (3e étage)

Avec Christophe Ghristi, directeur artistique du Théâtre du Capitole.

 

PROJECTION

Concerts de la Philharmonie : Echo et Narcisse (Christoph Willibald Gluck)

Vendredi 17 avril à 17h

Médiathèque José Cabanis

petit auditorium (3e étage)

Concert enregistré au CNSMDP (Salle d'art lyrique) le 12 mars 2012. Réalisation : Fabrice Martin / Mise en scène : Marguerite Borie / Scénographie et costumes :  Fabien Teigné.

Durée : 1h29

 

Retour au sommaire

 

5. L'agenda des bibliothèques de Toulouse

 

5.1. Expositions

 

Dans le cadre des Semaines d’information sur la santé mentale du 16 au 29 mars, sur le thème Santé mentale et discriminations.

www.semaines-sante-mentale.fr

 

Le Monde au Singulier

Du 3 mars au 4 avril

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Née d’une association de parents et amis de personnes avec autisme (TEAdir-Aragon), cette exposition présente à travers plus de deux cents œuvres singulières, ces enfants et adultes créateurs qui ont quelque chose à nous dire et nous invitent à les écouter.

En partenariat avec le Collège clinique de Toulouse.

Autour de l’expo

 

CONFÉRENCE-DÉBAT

 

Le Monde au Singulier

Jeudi 19 mars à 18h

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Avec Valérie Gay-Corajoud, auteure de Autre-chose dans la vie de Théo et de Nos mondes entremêlés et coréalisatrice de Le monde de Théo et L’Autisme couleur Améthyste, responsable de La Main à l'Oreille Occitanie et Françoise Baudouin, mère d’une jeune femme autiste de 30 ans, membre de l’association La Main à l’Oreille et Les compagnons de Nonette. Rencontre animée par Christiane Alberti et Victor Rodriguez, psychanalystes.

ACCUEIL DE CRÉATIONS ARTISTIQUES D’ATELIERS D’ART THÉRAPIE

Du 16 au 28 mars

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Médiathèques des Minimes et Saint-Cyprien

BLABLAPSY

Mercredi 25 mars de 14h à 17h

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

 

Montez à bord de ce camion d’information pour vous renseigner, échanger, mieux comprendre les troubles psychiques.

 

Retour au sommaire

 

5.2. Entrez dans la danse !

 

Jusqu’au 29 mars

Médiathèque Grand M

Comment l’art chorégraphique peut-il être transcrit en peinture ou dans une sculpture ? Venez le découvrir dans cette exposition d’œuvres sélectionnées dans les collections des Abattoirs Frac Occitanie Toulouse et Montpellier.

 

Retour au sommaire

5.3. RENCONTRE

 

Music’échange

Samedi 7 mars à 10h30

Médiathèque Grand M

Échangez sur la musique, autour de la thématique de la danse. 

ATELIER

Les livres tunnels 

Samedi 7 mars de 14h à 17h

Médiathèque Grand M

Au 19e siècle, les livres tunnels étaient à la mode : une fois ouverts, ces livres repliables sont de véritables théâtres de papiers. L’artiste Camille Myrtille vous aidera à en réaliser un à partir des œuvres de l’exposition.

À partir de 10 ans - Durée : 3h

Inscription au 05 81 91 79 40

 

Retour au sommaire

 

5.4. Portraits de femmes

 

Du 3 au 13 mars

Médiathèque Serveyrolles

Dans le cadre de la semaine de l'égalité femmes-hommes, la Fédération des Femmes Pour l’Europe (FFPE) propose une exposition d'œuvres produites dans le cadre d'ateliers d'art thérapie et d'ateliers en insertion. Les femmes ayant participé à ces productions viendront présenter leur travail jeudi 5 mars à 17h30, avant la projection du film La source des femmes (voir page 44).

 

Retour au sommaire

 

5.5. Exposition autour de la restauration des livres

 

Du 14 avril au 16 mai

Médiathèque Danièle Damin

 

Retour au sommaire

 

5.6. Les Mardis de l’histoire

 

Mardi 3 mars à 17h30

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Échanges autour de l’histoire, partage de découvertes et nouvelles idées de lecture.

Inscription ou infos au 05 62 27 40 25

 

Ciné Palestine

Jowan Safadi

Mardi 3 mars à 18h

Médiathèque José Cabanis

pôle Arts (3e étage)

Jowan Safadi est l’artiste contemporain le plus influent de la scène musicale Arabe, surtout connu pour ses textes sarcastiques et politiques, souvent considérés provocateurs.

Dans le cadre du festival Ciné Palestine.

www.cine-palestine-toulouse.fr

 

Retour au sommaire

 

5.7. Rencontre avec les lecteurs

 

Samedi 7 mars à 14h

Bibliothèque Pont des Demoiselles

Durée : 1h30

Inscription 05 31 22 95 70

 

Les Inattendus

Résonances : du manuscrit médiéval au livre d’artiste

Mardi 17 mars à 18h

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Mise en regard de textes, illustrations et reliures de livres anciens et de livres d’artistes contemporains. Un face à face surprenant !

Durée : 45 min

Inscription par mail avant vendredi 13 mars à mediation.bep@mairie-toulouse.fr

Instant Nostalgie : Quand la bibliothèque était rose  !

Mardi 21 avril à 18h

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Embarquez pour un voyage dans le temps pour redécouvrir la bibliothèque rose, cette collection mythique fondée en 1856 par Louis Hachette.

Durée : 45 min

Inscription par mail avant vendredi 17 avril à mediation.bep@mairie-toulouse.fr

 

Les herbiers

Samedi 21 mars de 14h à 16h

Bibliothèque Roseraie

L'histoire des herbiers, illustrée d’ouvrages de la Bibliothèque d'Étude et du Patrimoine.

Inscription au 05 31 22 95 34

En parallèle, pour les - de 12 ans, atelier création de marque-page avec des fleurs séchées et collées.

 

Série B présente

Dimanche 19 avril à 14h30

Médiathèque José Cabanis

pôle Littérature (2e étage)

La Librairie Série B présente ses coups de cœur polars et romans de l’imaginaire du printemps.

 

Apéro littéraire avec Jean Rouaud

Jeudi 30 avril à 18h

Médiathèque Grand M

Avec Jean Rouaud, prix Goncourt pour Les champs d’honneur. Des extraits de son œuvre seront lus par les étudiants du Master Création Littéraire de l’Université Toulouse Jean-Jaurès.

*** Collections adaptées ***

ROUAUD, Jean

-Les Champs d’honneur

Disponible à la Bibliothèque de Toulouse

Format : Braille abrégé (3 vol.) ; livre  sonore ; 4 CD(04 h 30)

Editeur : Editions de Minuit, 1990

Résumé : Si une rentrée littéraire ne devait offrir qu'un livre de cette valeur, toutes les considérations moroses sur la capacité de l'époque à produire une haute littérature, une littérature qui ne cherche sa dignité et sa justification qu'en elle-même, paraîtraient aussi vaines que hors de propos. [...] Mais il faut plusieurs rentrées pour voir naître un roman comme celui de Jean Rouaud. Afin de n'y plus revenir, citons à propos de ce roman, le nom de Claude Simon [...], non tant pour repérer une influence que pour signaler un territoire. Territoire que le grand aîné ne limite pas, mais qu'au contraire il a largement ouvert. C'est dans cette ouverture que Rouaud, avec sa matière propre, vient se placer. Quelle est cette matière ? Celle de la mémoire, commune en même temps qu'irréductiblement singulière; de la mémoire qu'il faut, comme les reins et le coeur, encore et toujours sonder, afin d'en extraire le sens, un sens qui vaille, solidairement, pour les vivants et les morts.

Genre : Récit 

Disponible à la BNFA 

Format : Daisy voix de synthèse (3h 58mn) ; Daisy texte ; PDF

Disponible sur Eole

Format : Daisy Audio (05 h 26 min)

-Comment gagner sa vie honnêtement

Editeur : Gallimard, 2012

Résumé : Cet essai a pour projet de restituer la vie de la société française dans la deuxième moitié du XXe siècle à travers l'itinéraire personnel du narrateur, mêlant des faits réels, des anecdotes vécues, des émotions poétiques, littéraires et esthétiques.

Genre : Essai

Disponible à l’ADVBS

Format : 3 exemplaires ; 3 CD MP3

-Être un écrivain

Editeur : Paris : Grasset, 2015

Résumé : Une réflexion de l’auteur sur le métier d’écrivain

Genre : Ecrivains et histoire de la littérature

Disponible sur Eole

Format : Daisy Audio (10 h 05 min)

-Des hommes illustres

Editeur : Paris : Editions de Minuit, 1993

Résumé : Du père, on ne savait que peu de choses, sinon que sa mort, à quarante et un ans, un lendemain de Noël, avait entraîné, par une sorte de loi des séries, celles de la petite tante Marie et du grand-père maternel. Quel était donc cet homme qui avait ce pouvoir de faire le vide derrière lui ? Un homme illustre? Comme il en existe des millions...

Genre : Romans

Disponible sur Eole

Format : Daisy Audio (04 h 50 min)

Disponible à l’ADVBS

Format : 15 exemplaires (15 CD MP3)

-Evangile (selon moi)

Editeur : Paris : Busclats, 2010

Résumé : (d’après Electre) Avec une érudition teintée d'humour, J. Rouaud revisite les Evangiles dont les images du catéchisme ont accompagné son passé. S'amusant à soulever les voiles du mythe, il rafraîchit les mémoires d'enfance et invite à découvrir, derrière les clichés, une autre manière de dire l'histoire et la géographie.

Genre : Essai

Disponible à l’ADVBS

Format : 2 exemplaires (2 MP3)

-La fiancée  juive

Editeur : Paris : Gallimard, 2008

Résumé : Ces brefs textes poétiques, d'inspiration autobiographique, sont chacun centrés sur une personne ou une anecdote, dans son rapport, proche ou lointain, avec la musique et le spectacle. Ils font revivre des personnages attachants et des épisodes pittoresques comme des promenades de collégiens ou une expérience de billettiste dans la presse régionale nantaise.

Genre : Nouvelles

Disponible à l’ADVBS

Format : 33 exemplaires (33 MP3)

-La femme promise

Editeur : Paris : AVH, 2011

Résumé : L'histoire d'une rencontre amoureuse entre Daniel, chercheur en physique nucléaire, et Mariana, artiste peintre, tous deux dépouillés de leurs biens et de leur passé sentimental, qui se retrouvent dans un face-à-face authentique.

Genre : Roman

Disponible à la Bibliothèque de Toulouse

Format : Daisy Audio, 1 CD MP3 (117 min)

Disponible sur Eole

Format : Daisy Audio (1 CD ; 10 h 17 min)

-Kiosque

Editeur : Paris : Grasset, 2019

Résumé : Cinquième volet de la série dans lequel l'auteur retrace son expérience de kiosquier de presse de 1983 à 1990. Alors apprenti écrivain, il voit défiler une foule de personnages : le gérant du dépôt, un anarcho-syndicaliste, un peintre maudit, un oracle autoproclamé, un rescapé de la Shoah... Tous ces personnages inspirent et inquiètent l'écrivain débutant de 36 ans, à l'ambition encore obscure.

Genre : Roman

Disponible à la BNFA

Format : Daisy voix de synthèse (5h 5mn) ; Daisy texte ; PDF

Disponible à l’ADVBS

Format : 2 exemplaires (2 MP3)

-Le monde à peu près

Editeur : Paris : Minuit, 1996

Résumé : C'est l'histoire d'un adolescent myope, meurtri par la mort tragique et prématurée de son père, affrontant des problèmes de valeurs et d'identité, de destin et de choix, d'amitié et d'amour. Cette myopie a des incidences sur le rapport qu'il entretient avec le monde et avec les autres, notamment lorsqu'il joue au football et surtout dans la difficile approche des filles.

Genre : Roman

Disponible à la Bibliothèque de Toulouse

Format : Livre sonore, 5 CD Audio (320 min)

Disponible à la BNFA

Format :  Daisy voix de synthèse (5h 25mn) ; Daisy texte ; PDF

Disponible sur Eole

Format : Daisy Audio (1 CD Audio, 06 h 26 min)

Disponible à l’ADVBS

Format : 12 exemplaires (12 MP3)

-Pour vos cadeaux

Editeur : Paris :Editions de Minuit, 1998

Résumé : Elle ne lira pas ces lignes, notre miraculée des bombardements de Nantes, la jeune veuve d'un lendemain de Noël, qui traversait trois livres sur ses petits talons, ne laissant dans son sillage qu'un parfum de dame en noir. Même si sa vie ne se réduisait pas à cette silhouette chagrine, comprenez, il m'était impossible d'écrire sous son regard. Cet air pincé par lequel se manifestait son mécontentement, j'avais dû l'affronter pour avoir ravivé, en dépit d'une prudence de Sioux, une rivalité amoureuse vieille de cinquante ans à propos d'un homme mort depuis trente. A présent qu'elle régnait dans son magasin et qu'éclatait son grand rire moqueur, je n'allais pas lui gâcher son triomphe tardif.

Genre : Roman

Disponible à la BNFA

Format : Daisy voix de synthèse (4h 16mn) ; Daisy texte ; PDF

Disponible sur Eole

Format : Daisy Audio (1 CD Audio ; 04 h 12 min)

Disponible à l’ADVBS

Format : 15 exemplaires (15 MP3)

-Préhistoires

Editeur : Paris : AVH, 2011

Résumé : Recueil de trois textes consacrés aux débuts de l'histoire humaine et à la naissance artistique.

Genre : Romans 

Disponible à la Bibliothèque de Toulouse

Format : 1 CD MP3 (01 h 28 min)

Disponible sur Eole

Format : Daisy Audio (1 CD MP3 ; 01 h 28 min)

-Régional et drôle

Editeur : Nantes, Joca Seria, 2001

Résumé : (d’après Electre) Ecrire une chronique tous les deux jours et faire régional et drôle. Difficile car le quotidien, c'est morose avec son cortège d'horreurs. Qui est celui qui peut amener sur le visage du lecteur, un petit sourire compatissant au coin des lèvres, un instant de détente, une espérance presque. « Régional et drôle », vous l'avez bien regardé !

Genre : Romans 

Disponible à l’ADVBS

Format : 1 exemplaire (1 MP3)

-Sur la scène comme au ciel

Editeur : Paris:Ed. de Minuit, 1999

Résumé : Une supposition que, par-delà la mort, la mère donne son avis sur ce livre qui lui est consacré et en profite pour rétablir certaines vérités qui, selon elle, seraient bonnes à dire. Ce dont on est sûr, c'est qu'elle commencerait par dire ceci : Mais qu'est-ce qu'il raconte ? Avant d'assener le coup de grâce : Et puis, qu'est-ce qu'il en sait ? "Il" étant le narrateur desdits romans sur sa famille, et par la même occasion, son fils.

Genre : Roman

Disponible à la BNFA

Format : Daisy voix humaine (4h 24mn)

Disponible sur Eole

Format : Daisy Audio (04 h 32 min)

Disponible à l’ADVBS

Format : 7 exemplaires (7 MP3)

-La vie poétique 2. : Une façon de chanter

Editeur : Paris : Gallimard, 2018

Résumé : Deuxième volet de l'autobiographie poétique qui, à l'occasion de la mort d'un proche, remonte vers l'enfance et l'adolescence. Comme le disparu est ce même cousin qui a offert à l'auteur sa première guitare, ce dernier en profite pour tendre l'oreille vers les échos de sa jeunesse.

Genre : Essai

Disponible à l’ADVBS

Format :

-La vie poétique 3. : Un peu de la guerre

Editeur : Paris : Grasset & Fasquelle, 2004

Résumé : Dans ce troisième volet, l'auteur poursuit sa restitution sociale et littéraire de la France d'après 1968, époque à laquelle la mort du roman et du narrateur dans la littérature lui évoque celle, brutale, de son père.

Genre : Ecrivains et histoire de la littérature

Disponible sur Eole

Format : Daisy Audio (1 CD ; 07 h 49 min)

Disponible à l’ADVBS

Format : 1 exemplaire (1 MP3)

 

Retour au sommaire

 

5.8. Conférences

 

Les rythmes de l’enfant : quel rôle pour les parents et les adultes en général ?

Vendredi 6 mars à 18h

Médiathèque José Cabanis

pôle Actualité (rez-de-chaussée)

Notre société encourage la performance et l’efficacité… et les adultes peuvent parfois exercer une « pression » sur l’enfant. Un ciné-débat proposé en partenariat avec l’Association 1 2 3 Soleil, avec Lucie Fernandez du CIPE, Centre de ressources et d’information sur l’Enfance.

 

Aux Arbres Citoyen(ne)s

Samedi 7 mars dès 14h30

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

14h30 : Le temps des Arbres avec Christophe Drénou, spécialiste de la biologie des arbres.

15h30 : Écoute la voix des Arbres avec Alain Pontoppidan, arboriste, écrivain poète.

16h15 : Perché dans la canopée avec Thomas Brail, ou être acteur pour la défense des arbres en y grimpant.

17h : Les arbres remarquables de notre région avec Janine Cransac de l’association Arbres Remarquables.

Par GreenPeace Toulouse.

 

Cycle « Histoire(s) de jeunes chercheurs »

Des hommes et des femmes au pied de l'échafaud : la peine capitale à Toulouse aux 17e et 18e siècles

Mardi 10 mars à 18h

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Par Laura Garet, étudiante en histoire moderne à l’Université Toulouse - Jean Jaurès.

Entre Toulouse et Carcassonne, l'émergence du comté de Foix (9e - 13e siècles)

Mardi 24 mars à 18h

Bibliothèque d’Études Méridionales (BEM)

Par Denis Mirouse, doctorant en histoire médiévale à l'Université Toulouse - Jean Jaurès.

Durée : 1h

 

LA SEMAINE DU CERVEAU

22e édition du 16 au 22 mars 2020

Cette manifestation internationale a pour but de sensibiliser le grand public à l’importance de la recherche sur le cerveau.

www.semaineducerveau.fr

ATELIER

Découvre ton cerveau

Mercredi 18 mars de 14h à 18h

Médiathèque José Cabanis

pôle Sciences et loisirs (1er étage)

L’Association InCOGnu propose des ateliers ludiques et pédagogiques pour comprendre comment fonctionne le cerveau.

CONFÉRENCE

Femmes victimes de violences conjugales, quel impact sur l’identité ?

Vendredi 20 mars à 18h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Par Sophie Billoux, psychologue au CHU de Toulouse.

Les femmes victimes de violences conjugales présentent souvent des difficultés à exprimer leurs objectifs personnels ou leurs désirs propres. Un travail est mené sur un type de souvenirs essentiels à la construction et au maintien de l'identité : les souvenirs définissant le Soi. Pourraient-ils devenir une piste thérapeutique ?

 

Médiamots en médiathèque

Mercredis 25 mars et 29 avril à 16h

Médiathèque Saint-Exupéry

L’Aire des mots slame en direct.

 

Quizz

Vendredi 27 mars à 18h

Samedi 28 mars à 15h30

Médiathèque Danièle Damin

Pour la Semaine de la presse, testez vos connaissances sur l’actualité avec votre tablette ou votre smartphone ! (Tablettes disponibles sur place)

 Tintin et l’histoire de l’aviation

Mardi 31 mars à 18h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Une conférence de l’Académie de l’Air et de l’Espace (AAE) par José Miguel de la Viuda Sainz, ingénieur en aéronautique, auteur du livre Hergé, Tintin et les avions.

 

À la découverte du monde de la reliure

Mercredi 22 avril de 14h30 à 16h

Médiathèque Danièle Damin

Démonstrations et mise en pratique de techniques de réparations.

Suivra une initiation à la réparation de livres, mercredi 29 avril de 14h30 à 17h, pour les personnes ayant participé à celui du 22 avril.

Inscription au 05 34 24 50 42

 

L’atelier de restauration ERASME

Mercredi 22 avril de 15h à 17h

Médiathèque Danièle Damin

Rencontre avec la restauratrice en action : couture sur cousoir, gommage, déchirures…

 

Le CSG : un centre spatial français, européen, guyanais

Mardi 28 avril à 18h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Une conférence de l’Académie de l’Air et de l’Espace (AAE) par Didier Faivre, ancien directeur du Centre spatial guyanais.

 

Retour au sommaire

 

5.9. Projections

 

Cinélatino fixe son regard sur l'Histoire, celle qui a constitué l'Amérique latine et celle qui se vit aujourd'hui. Car les cinéastes, malgré la répression et la censure, prouvent qu’ils sont bien là, témoins et acteurs de la politique et de l'Histoire de leurs pays.

 À la Médiathèque José  Cabanis

NO

Dimanche 1er mars à 15h

Pablo Larraín | Chili, USA | 2012 | 1h45

En 1988, Pinochet propose un référendum sur l'avenir de son régime. L’opposition fait appel à un brillant publicitaire pour la campagne du « Non ».

Présentation de la programmation du festival par un membre de l’équipe de Cinélatino.  

Mundialito

Jeudi 19 mars à 15h

Sebastián Bednarik | Uruguay | 2010 |1h15

À la fin des années 1980, la dictature uruguayenne organise un référendum constitutionnel pour conserver le pouvoir. Au même moment, l’Association Uruguayenne de Football, avec l’autorisation du gouvernement et de la F.I.F.A, organise un « mini-championnat » du monde. 

#Chiledespertó

Dimanche 22 mars à 15h

Les événements qui se déroulent au Chili sont documentés par des collectifs de cinéastes qui réalisent des films de contre-information. Registro Callejero, #ojochile, l’ADOC (association des documentaristes) ou MAFI (Mapa Filmico de un pais) ont enregistré les premières images de la rébellion.

Séance accompagnée par Carmen Castillo, réalisatrice chilienne auteure notamment de Calle Santa Fé.

Mardi de l’Ina

Le football, un outil d’émancipation et de résistance ?

Mardi 24 mars à 18h

Le football incarne les pires dérives du capitalisme débridé. Mais il a aussi été un puissant instrument d’émancipation pour les ouvriers, les féministes, les militants anticolonialistes, les jeunes des quartiers populaires et les contestataires du monde entier.

Dans le cadre du focus « Foot » et l’invitation donnée à Mickaël Correia, une séance accompagnée par Francis St Dizier, président de l’ARCALT et Anaïs Dubois, journaliste correspondante en Argentine de l'Équipe et RMC Sport.

Durée : 1h30 

Film en fabrication : Somos muchas màs

Jeudi 26 mars à 15h

Un documentaire de Julia Martinez Heimann et Natalia Laclau | Argentine, France | 2019

Films en fabrication, initiative d’Occitanie Films, propose de découvrir un documentaire argentin en cours de montage, réalisé dans le contexte bouillonnant des manifestations de femmes du mouvement Ni Una Menos.

Séance animée par Karim Ghiyati, directeur d'Occitanie Films avec les réalisatrices Julia Martinez Heimann et Natalia Laclau, Anaïs Dubois, auteure et la productrice Annie Gonzalez.

L’étreinte du serpent  (El abrazo de la serpiente)

Dimanche 29 mars à 15h

Ciro Guerra | Colombie, Argentine, Venezuela | 2015 | 2h05

Au début du XXe siècle, un explorateur allemand demande à un chaman amazonien de le guérir. Ensemble, ils partent à la recherche de la yakruna, une plante sacrée. Vingt ans plus tard, un explorateur venu des États-Unis fait au même chaman une demande similaire.

À la Médiathèque Empalot 

NO

Samedi 28 mars à 15h

Pablo Larraín | Chili, USA | 2012 | 1h45

En 1988, Pinochet propose un référendum sur l'avenir de son régime. L’opposition fait appel à un brillant publicitaire pour la campagne du « Non ».

Projection précédée d'une lecture (15mn) par le thêatre de la Passerelle.

 

La source des femmes

Jeudi 5 mars à 18h30

Médiathèque Serveyrolles

Radu Mihaileanu | 2011 | 2h10

Cela se passe de nos jours dans un petit village, quelque part entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l’eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleil de plomb et ce, depuis la nuit des temps. Leïla, jeune mariée, propose aux femmes de faire la grève de l’amour : plus de câlins, plus de sexe tant que les hommes n’apporteront pas l’eau au village.

 

La fête du court-métrage  

Mercredi 25 mars à 15h

Médiathèque Grand M

Projection suivie d'échanges, en co-animation avec les volontaires d'Unis-Cité, programme Cinéma et Citoyenneté.

Mardi 31 mars à 16h

Médiathèque José Cabanis

petit auditorium (3e étage)

Découvrez le court-métrage au travers de projections partout en France et à l’international.

www.lafeteducourt.com

 

 

Festival des cinémas indiens

Les projections seront suivies d’un échange avec Frédérique Bianchi, présidente du festival.

Plus d’infos sur le festival : www.ffif.fr

Once again

Dimanche 19 avril à 15h

Médiathèque Grand M

Kanwal Sethi | 2019 | 1h 44 | VOSTF

Tara, veuve, tient un petit restaurant avec l’aide de son fils et fait livrer ses repas quotidiens à Amar, acteur célèbre mais solitaire. Un jour, ils se rencontrent...  

Kaamyaab

Dimanche 26 avril à 15h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Hardik Mehta | 1h49 | VOSTF

Sudheer, un acteur retraité de Bollywood, réalise qu'il a pris sa retraite après avoir joué dans 499 films hindis. À 63 ans, contre la volonté de sa fille, il décide de jouer un dernier film pour atteindre les 500.

 

Retour au sommaire

 

5.10. Concerts

 

Lela Soto Sordera

Mi Herencia Cantaora

Dimanche 8 mars à 16h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Lela Soto Sordera est l'une des voix les plus prometteuses du flamenco actuel. Outre ses racines flamencas traditionnelles, Lela Soto donne à sa voix des tonalités issues du jazz, du blues, de la salsa, du R'n'B. Ce spectacle a été créé lors du Festival de Jérez 2018 et a obtenu le prix Pellizco Flamenco décerné par la presse spécialisée.

Dans le cadre du festival Flamenco de Toulouse.

www.festival-flamenco-toulouse.fr

 

festivalflamencodetoulouse

 

Parenthèses  acoustiques d’OPUS

Un concert sans aucune amplification, au plus près des artistes : c’est la proposition d’Opus Musiques avec Les Parenthèses Acoustiques. Les deux concerts sont enregistrés en audio par le Studio Rimshot et envoyés par e-mail au public au format mp3.  

Holy Louis & Heeka

Samedi 14 mars à 15h

Médiathèque José Cabanis

pôle Musique  (3e étage)

Un concert en ouverture du festival la Semaine du Rock, avec deux projets folk-rock toulousains.

Départ dans les 70’s et une époque psyché-pop avec Holy Louis. Puis Heeka. D’origine flamande, elle porte sa guitare et ses mots, livrant une musique blues-folk intuitive, douce et puissance à la fois.

Yous MC & Oz

Samedi 25 avril à 15h

Médiathèque José Cabanis

pôle Musique (3e étage)

La musique de Yous se nourrit de diverses influences musicales : soul, rap, hip-hop. Une écriture riche, juste et poignante alliée de prods qui titillent les oreilles. Quant à Oz, c’est la réunion de l’organique et l’électro, du moderne et de l’actuel, du timide et de l’extraverti.

 

Music’halte

Joanna Goodale

Bach in a circle

Vendredi 27 mars à 12h30

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Joanna Goodale, pianiste d’origine turque et anglaise, arrange les chants soufis de Turquie et d’Iran avec l’utilisation d’effets mécaniques, rappelant les timbres d’instruments traditionnels de ces pays.

 

Music’halte

Cuarteto Tafi

Vendredi 24 avril à 12h30

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Le Cuarteto Tafi apporte à la musique argentine un vent frais de créativité, de qualité et d'originalité. Autour de Leonor Harispe, chanteuse, Ludovic Deny (bouzouki), Matthieu Guenez (guitare et oud) et Frédéric Theiler (percussions) offrent leurs influences jazz, pop, afro et orientales aux compositions.

 

Retour au sommaire

 

5.11. Lectures

 

Lectures philosophiques

Jeudis 5, 12, 19, 26 mars et Jeudis 2, 23 et 30 avril à 17h15

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Suite et fin de la lecture du livre de Jacques Rancière Les bords de la fiction.

Informations au 05 62 27 66 66

 

Poésies sur les Pyrénées

Samedi 14 mars de 10h à 11h

Bibliothèque Roseraie

Suivies d’un quizz sur les Pyrénées de 11h à 12h.

 

Lecture musicale

Esthétique de la résistance de Peter Weiss

Jeudi 9 avril à 18h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Épisode 16 d’un cycle de 21 lectures contre l’oubli, d’après le roman de Peter Weiss L’esthétique de la résistance.

*** Collections adaptées ***

WEISS, Peter

-L’instruction

Editeur : Non mentionné

Résumé : En 1964, l'année de la création de Marat-Sade qui le rend mondialement célèbre, Peter Weiss suit attentivement un procès qui a lieu à Francfort. Plusieurs responsables du camp d'extermination d'Auschwitz doivent répondre de leurs faits et gestes. Un grand journal de Francfort documente quotidiennement in extenso les débats et le procès rencontre un grand écho. Le public en sort - le terme ne paraît pas inapproprié - traumatisé. Weiss lui-même a pris des notes durant les débats et se fonde, en élaborant son oratorio en onze chants, sur les reportages publiés. Il radicalise le théâtre documentaire en se limitant aux citations. Mais il échappe ainsi au danger d'une reconstruction historique toujours subjective et dans le cas de l'holocauste particulièrement problématique. Et en organisant les débats, il leur donne une intelligibilité et une forme permettant de mieux comprendre l'histoire et d'en tirer les leçons, pour nous,  contemporains.

Genre : Théâtre

Disponible à la BNFA

Format : Daisy voix de synthèse (4h 3mn) ; Daisy texte ; PDF

 

Retour au sommaire

 

5.12. spectacles

 

SENS COMMUN : Impromptu #2

LAM (Les Ateliers du Monde)

Samedi 28 mars à 14h, 15h et 16h

Médiathèque José Cabanis  – Rdv devant le café (rez-de-chaussée)

Deuxième étape des ateliers « Sens commun » autour de la création de la pièce La carte des routes et des royaumes de Ronan Mancec : une déambulation portée par des interprètes insolites, certains non voyants, d'autres malvoyants, guidés par un contrebassiste.

Avec le soutien du Ministère de la Culture-Drac Occitanie, en partenariat avec l'association Valentin Haüy et la Compagnie Rouge Cheyenne.

 

Le quatrième mur

Dimanche 5 avril à 16h

Médiathèque José Cabanis

grand auditorium (niveau -1)

Adaptation par la Compagnie Mise en œuvre du roman Le quatrième mur de Sorj Chalandon.

Un acteur s’en va en guerre avec un nez de clown. Il va proposer à des belligérants de jouer la paix. Les circonstances de sa quête vont l’amener à habiter, malgré lui, les personnages d’Antigone. La terrible réalité contemporaine rejoint ainsi la tragédie antique…

À partir de 14 ans - Durée : 1h20

 

 

Retour au sommaire

 

5.13. Ateliers

 

Trajectoire vers l’emploi

Médiathèque José Cabanis

Dates et heures sur www.bibliotheque.toulouse.fr

La bibliothèque poursuit son partenariat avec l’association Trajectoire vers l’emploi qui propose des ateliers, des rencontres et échanges destinés aux chercheurs d’emploi.

Inscription au 05 34 41 15 99

 

Initiation au jeu de dames 

Tous les mercredis à 15h

Médiathèque José Cabanis

Pôle Sciences et loisirs

Avec le club Damier toulousain.

À partir de 6 ans

 

Bavardages : ateliers de conversation en Français langues étrangère (FLE)

Tous les dimanches à 14h

Médiathèque José Cabanis

pôle Intermezzo (2e étage)

Jeudis 26 mars et 23 avril à 17h

Médiathèque Grand M

Vous voulez apprendre le français de manière conviviale, améliorer votre expression orale ? Venez échanger autour d’un café sur différents sujets et supports : jeux, livres, journaux, films, récits ou autres, selon les envies.

 

Les cinéphiles anonymes

Samedis 7 mars et 11 avril à 15h

Médiathèque José Cabanis

petit auditorium (3e étage)

Venez échanger vos coups de cœur ou débattre de vos coups de griffe !

 

Écriture créative

Samedi 7 mars de 10h à 13h

MÉDIATHÈQUE SAINT-CYPRIEN

Voyagez par l’écriture dans l’univers poétique des illustrations de Yanfush (voir page 57) avec Agathe Raybaud.

 

Écriture dramatique

Samedi 21 mars de 10h à 13h

MÉDIATHÈQUE SAINT-CYPRIEN

Agathe Raybaud, animatrice d’ateliers d’écriture créative, vous propose de créer une scène de théâtre.

Inscription au 05 62 27 63 30

 

Enquête littéraire

Dimanche 15 mars à 14h30

Médiathèque José Cabanis

pôle Littérature (2e étage)

Lisez Les Poètes morts n’écrivent pas de romans policiers de Bjorn Larsson jusqu’au marque-page et menez l’enquête avec d’autres détectives et le libraire Renaud Layet de la librairie Série B.

Procurez-vous le livre à la librairie Série B ou sur le pôle Littérature à partir du 3 mars.

Inscription au moment du retrait de l’ouvrage.

 

Ateliers du Patio

Secret de graines et semis

Mercredi 18 mars de 14h à 17h

Médiathèque Grand M

Animations proposées par les jardiniers-botanistes des Jardins du Muséum de Borderouge et l’Association Dire environnement.

À partir de 6 ans

Réparation et entretien de mobilier de jardin et nichoirs

Mercredi 29 avril de 14h à 17h

Médiathèque Grand M

Proposé en partenariat avec la Régie de quartier de Reynerie.

À partir de 8 ans

 

Calligraphie-photographie

Samedi 21 mars à 14h30

Médiathèque des Izards

Animé par Bassam Syagha, calligraphe, et Céline Delestré, photographe, dans le cadre du projet Mémoire Vive.

Durée : 1h30

Inscription au 05 31 22 94 70

 

Bibliothèque Humaine

Samedi 21 mars de 15h à 18h

Médiathèque José Cabanis

pôle Société (1er étage)

Samedi 18 avril de 15h à 18h

Médiathèque José Cabanis

pôle Actualité (rez-de-chaussée)

Et si vous empruntiez un Livre humain ? Consultez le catalogue des livres disponibles sur place.

Avec l’association Bibliothèque humaine.

 

Atelier créatif : peinture sur galets

Mercredi 25 mars à 14h30 

Médiathèque Serveyrolles

Inscription au 05 31 22 96 50

 

DIY : faites-le vous-même !

Pompons

Mercredi 25 mars de 15h à 17h

Médiathèque José Cabanis

pôle Arts (3e étage)

Bijoux en papier

Mercredi 22 avril de 15h à 17h

Médiathèque José Cabanis

pôle Actualité

À partir de 12 ans

 

Atelier d’écriture

Jeudi 2 avril de 14h à 16h

Médiathèque Empalot

Thème : "Il était une fois".

Informations au 05 36 25 20 80

 

Les produits ménagers

Samedi 4 avril à 10h

Médiathèque Rangueil

Fabriquez des produits d’entretien écologiques.

Durée : 2h - Inscription au 05 61 22 24 50

  

Qui es-tu Benjamin Rabier ? 

Mercredi 8 avril à 11h

Médiathèque Saint-Cyprien

Tout en fabricant des badges, croisez la galerie des animaux de Gédéon à Mistigris.

De 6 à 10 ans, parents bienvenus !

Inscription à l’accueil

de la Médiathèque Saint-Cyprien

ou au 05 62 27 63 30

 

Salon musical

Les villes en chanson

Samedi 18 avril à 10h30

Médiathèque Serveyrolles

Découvrez en chansons les villes d'ici ou d'ailleurs, autour d'un café et de friandises.

 

Retour au sommaire

 

5.14. Visites

 

Un bâtiment toulousain Art déco : la Bibliothèque d'Étude et du Patrimoine

Samedis 14 mars et 11 avril à 11h

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Inaugurée en 1935, la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine fait partie du patrimoine architectural toulousain. Elle est inscrite à l’inventaire des Monuments historiques. Construit par l’architecte Jean Montariol, le bâtiment présente un décor « Art Déco » riche et rare.

Durée : 1h - Inscription au 05 62 27 66 66

Une partie de la visite se fait à l’extérieur.

 

Visite des magasins patrimoniaux

Samedi 21 mars à 11h

Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine

Nombre de places limité

 

Retour au sommaire

 

5.15. @teliers numériques

 

Les ateliers numériques de la Bibliothèque de Toulouse vous proposent de nombreux ateliers collectifs pour apprendre l'informatique ou enrichir sa culture numérique (événements à retrouver dans les pages @teliers numériques).

Ces @teliers sont accessibles sur inscription. Le matériel peut vous être prêté lors des séances. Vous pouvez aussi venir avec votre ordinateur portable ou votre tablette  (Apple ou Androïd).

 

Médiathèque José  Cabanis

 

Tutorat mathématiques adultes et enfants +

Tous les mercredis à 14h (hors vacances scolaires)

Apprenez ou réapprenez les mathématiques grâce à la plateforme en ligne de la Khan Academy.

Une action portée par l'association Bibliothèques Sans Frontières, en partenariat avec Orange Solidarités et la Bibliothèque de Toulouse.

Accès libre dans la limite des places disponibles.

Initiation à l'informatique pour les chercheurs d'emploi + à  + +

Les jeudis de 14h à 17h

Remise à niveau informatique pour les chercheurs d’emploi (Word, Excel, tableaux croisés).

En partenariat avec l’association Trajectoire vers l’emploi.

Inscription au 05 34 41 15 99

Contrib'ateliers, en partenariat avec Framasoft ++

Samedis 28 mars et 25 avril de 14h à 18h

Échangez et apportez votre contribution au monde du libre, quel que soit votre niveau !

Accès libre dans la limite des places disponibles.

Initiation à l'outil informatique  ++

Mercredi 4 mars de 17h

Mercredi 1er avril de 17h à 18h30 

Sécurité numérique +

Vendredi 13 mars de 17h à 18h30

Comment créer des mots de passes solides pour tous vos comptes en ligne ?

Naviguer sur Internet +

Mercredi 18 mars de 17h à 18h30

Mercredi 22 avril de 17h à 18h30

Les ressources numériques dans les bibliothèques +

Vendredi 27 mars de 17h à 18h30

 

Identité numérique +

Vendredi 24 avril de 17h à 18h30

Apprenez à contrôler vos données personnelles.

 

Médiathèque  Empalot

GIMP  +++

Une séance au choix :

Mardi 3 mars de 14h à 16h

Jeudi 5 mars de 14h à 16h

La retouche de portrait avec le puissant logiciel de retouche Gimp.  

Boîte à outils de l'ordinateur +

Une séance au choix parmi les 4 :

Mardi 10 mars à 14h ou 15h30

Jeudi 12 mars à 14h ou 15h30

L’essentiel des logiciels à installer sur votre PC.

 Initiation à Inkscape +

Mardi 17 mars de 14h à 16h

Jeudi 19 mars de 14h à 16h

Prenez en main Inkscape, le logiciel libre de création d'images.

Inkscape ++

Mardi 24 mars de 14h à 16h

Jeudi 26 mars de 14h à 16h

Exploitez plus de fonctionnalités d'Inkscape afin de créer des logos. 

Entretenir son PC +

Une séance au choix parmi les 4 :

Mardi 31 mars à 14h ou 15h30

Jeudi 2 avril à 14h ou 15h30

Problème d'ordinateur +

Mardi 21 avril à 14h ou 15h30

Jeudi 23 avril à 14h ou 15h30

Sauvegarder son système +

Mardi 28 avril à 14h ou 15h30

Jeudi 30 avril à 14h ou 15h30

Apprenez à sauvegarder et restaurer votre système.

 

Médiathèque Grand M

Initiation : découverte de l'ordinateur

Mardi 3 mars de 17h à 18h30

Initiation : naviguer sur internet

Mardi 10 mars de 17h à 18h30

Photo numérique : truquer et reconnaître des photos truquées

Mardi 17 mars de 17h à 18h30

Presse en ligne : comment s'informer sur Internet ?

Mardi 24 mars de 17h à 18h30 

Les réseaux sociaux, comment nous rendent-ils accros ?

Mardi 31 mars de 17h à 18h30

Internet : quel impact écologique ?

Mardi 7 avril de 17h à 18h30 

Les bons réflexes face aux fake news !

Mardi 14 avril de 17h à 18h30

Stop à l'invasion publicitaire sur internet !

Mardi 21 avril de 17h à 18h30

Je navigue sur internet avec une tablette

Mardi 28 avril de 17h à 18h30

 

Progressez aussi en informatique 24H/24 sans bouger de chez vous

La Bibliothèque de Toulouse vous offre un accès gratuit à une plateforme en ligne d'apprentissage et de perfectionnement en informatique : Vodéclic.

Rendez-vous dans votre compte sur www.bibliotheque.toulouse.fr, rubrique « ressources numériques » pour en profiter.

+ de 11 700 formations informatiques sur 420 logiciels ou applications vous y attendent.

 

Retour au sommaire

 

6. Jeune public

 

6.1. Bibliothèque Ancely

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Mercredis 25 mars et 29 avril à 10h30

Inscription au 05 31 22 98 90

 

Retour au sommaire

 

6.2. Bibliothèque Bonnefoy

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Mercredis 4 mars, 18 mars, 1er avril et 29 avril à 10h

 

Veillée comptines & berceuses

Mercredi 4 mars à 18h

Jeudi 30 avril à 18h

 

CONTE

De bouche à oreilles par Boubacar Ndiaye

Samedi 7 mars à 11h

« Écoute... ma bouche est une petite porte ouverte sur ma grand-mère ! »

Boubacar nous transporte dans l’univers de son enfance, sous l’arbre à palabres dans un village du Sénégal.

À partir de 5 ans – Durée : 45 min

Inscription au 05 81 91 79 81

 

Lecture d’albums sur le thème de l’Asie

Mardi 31 mars à 17h

Dans le cadre du Festival Made in Asia.

À partir de 3 ans

 

Atelier déguisement

« des vêtements et des routes »

Mercredi 1er avril à 15h

Animé par Céline Moulys, dans le cadre du Festival Made in Asia.

À partir de 8 ans

Inscription au 05 81 91 79 81

 

Les bibliothécaires racontent (3-6 ans)

Vendredis 10 et 17 avril à 10h30

 

Retour au sommaire

 

6.3. Médiathèque Côte Pavée

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Tous les mercredis à 10h30 (sauf pendant les vacances)

Samedis 14 mars, 28 mars, 11 avril et 25 avril à 10h30

 

Les ateliers du patio

Mercredi 4 mars de 14h à 15h

Fabrication de pochettes, échange de graines et lectures d'albums autour de la nature !

 

Fabrication d'un hôtel à insectes

Mercredi 18 mars à 14h

Venez construire l’hôtel à insectes de la médiathèque, qui accueillera coccinelles, abeilles solitaires... avec l’association Partageons les jardins.

À partir de 5 ans - Durée : 2h

Inscription au 05 61 54 72 91

 

Atelier Archicity

Mercredi 8 avril à 14h

Proposés par l’association Parcours d’architecture, une sensibilisation ludique à l'architecture et à l'urbanisme, avec la construction d'édifices en papier bristol.

À partir de 6 ans - Durée : 3h

 

Retour au sommaire

 

6.4. Médiathèque Danièle Damin

 

Les bébés bouquinent (0-3 ans)

Tous les mercredis et samedis à 10h30

 

Retour au sommaire

 

6.5. Bibliothèque Duranti

 

EXPOSITION

À la recherche de Petit ours

Du 10 mars au 5 avril

Une exposition jubilatoire d’illustrations, objets et jeux. De l’opéra au cirque ou à la plage, Benjamin Chaud nous entraîne à la recherche de Petit Ours. Une exposition proposée par l’Imagier vagabond, à découvrir aussi à la Médiathèque des Pradettes.

Autour de l’exposition

ATELIER

Samedi 21 mars à 10h30

Découvrez l’illustrateur Benjamin Chaud et réalisez un petit album. Suivra une vente-dédicace avec la librairie Tire-Lire.

À partir de 6 ans - Durée : 1h30

Inscription au 05 62 27 42 52

 

Atelier Archicity

Samedi 28 mars à 14h

Proposés par l’association Parcours d’architecture, une sensibilisation ludique à l'architecture et à l'urbanisme, avec la construction d'édifices en papier bristol.

À partir de 6 ans - Durée : 3h

 

Retour au sommaire

 

6.6. Médiathèque Empalot

 

Medialab

Tous les samedis de 14h30 à 16h30(hors vacances scolaires)

Participez à la fabrication d’un robot dans le cadre des « Trophées de la robotique » puis d’avril à juin, à la fabrication d’un véhicule solaire dans le cadre des « Défis solaires ».

Ateliers animés par l’association Planète sciences.

À partir de 13 ans

 

Les exploranautes

Mercredis 4 mars et  1er avril de 14h30 à 16h30

Expériences scientifiques et discussions autour des sciences et de la science-fiction.

À partir de 7 ans

Inscription au 05 36 25 20 80

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Mercredi 11 mars à 10h15

 

Atelier Archicity

Mercredi 11 mars à 14h

Proposés par l’association Parcours d’architecture, une sensibilisation ludique à l'architecture et à l'urbanisme, avec la construction d'édifices en papier bristol.

À partir de 6 ans - Durée : 3h

 

CONTE

Contes d’Afrique par les ateliers d’Emi et Bouba

Samedi 4 avril à 10h30

Vous avez toujours rêvé de voyager en Afrique ? Aux sons d’instruments, dans un décor coloré d’objets à manipuler, la conteuse vous fera découvrir ce continent à travers des histoires et des surprises.

En partenariat avec Festi’Couleurs.

À partir de 3 ans – Durée : 40 min

Incription au 05 36 25 20 80

 

Atelier Pop-up

Mercredi 29 avril à 14h et à 16h

Dans le cadre du projet Les chemins de lectures à Empalot, Max Ducos fera halte pour un atelier pop-up haut en couleur.

Durée : 2h

 

Retour au sommaire

 

6.7. Médiathèque Fabre

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Mercredis 4 mars et 1er avril à 10h15

 

Ciné-lecture

Vendredi 27 mars à 18h45

Une sélection de court-métrages et de lectures, proposée dans le cadre de la Fête du court métrage 2020.

À partir de 8 ans - Durée : 1h30

Inscription au 05 81 91 77 01

 

EXPOSITION

Illustrations de Seng Soun Ratanavanh

Du 31 mars au 3 mai

Médiathèque Fabre et

Médiathèque Grand M

Cette exposition répartie sur 2 lieux présente 20 illustrations à l'aquarelle et crayons de couleur sur papier issues des albums Attends, Miyuki !, Au lit Miyuki et Merci, Miyuki ! et 10 illustrations à l'acrylique sur bois de Seng Soun Ratanavanh. Dessinatrice-peintre, ses albums sont d'une grande fraîcheur et empreints de culture nippone.

En partenariat avec la librairie Tire Lire.

Autour de l’exposition 

 

ATELIER

Samedi 25 avril à 14h30

Médiathèque Grand M

Rencontre avec Seng Soun Ratanavanh pour une visite de l’exposition suivie de la réalisation d'un marque-page Kokeshi (poupée japonaise) en papier.

À partir de 7 ans – Durée : 1h30

Inscription au 05 81 91 79 40

 

Retour au sommaire

 

6.8. Médiathèque Grand M

 

Les bébés bouquinent (0-3 ans)

Mercredis 11 mars et 1er avril à 10h30

 

Les bibliothécaires racontent

Mercredi 18 mars à 15h30

visite contée de l’exposition Entrez dans la danse.

Mercredi 22 avril à 15h30

 

Fête du court métrage

Mercredi 25 mars à 15h

 

Cinélatino - Projection

Tito et les oiseaux (Tito e os pássaros)

Dimanche 29 mars à 15h

Gustavo Steinberg, Gabriel Bitar, André Catoto | Brésil | 2018 | VOSTFR | 1h13

Tito a 10 ans et vit seul avec sa mère. Une étrange épidémie commence à se propager dans la ville, transformant les gens en pierres chaque fois qu'ils ont peur. Accompagné par ses amis, il se donne alors pour mission de sauver le monde.

À partir de 8 ans

 

Soirée pyjama

Vendredi 3 avril à 19h

Doudou et pyjama bienvenus !

Inscription au 05 81 91 79 40

 

Retour au sommaire

 

6.9. Médiathèque des Izards

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Mercredis 4 mars, 22 mars et 22 avril  à 10h15 et 10h45

Inscription au 05 31 22 94 70

 

Retour au sommaire

 

6.10. Médiathèque José Cabanis

 

Les bibliothécaires racontent (0-6 ans)

Tous les mercredis à 11h

 

Les p’tits rituels du dimanche

Tous les dimanches à 16h15

Rendez-vous dans le Piccolo teatro (niveau -1) pour une découverte en musique, images et mots.

À partir de 3 ans

 

P’tit rituel spécial À la découverte de l’opéra

Dimanche 29 mars

P’tit rituel spécial en LSF : Histoires à voir et à entendre Dimanche 8 mars à 16h15

(à partir de 5 ans)

      

À la découverte des instruments de musique

Mercredi 4 mars et samedi 7 mars de 15h à 16h30

Viens découvrir et tester les instruments du pôle Musique (guitare, batterie, clavier).

À partir de 7 ans

 

 EXPOSITION

Pomelo, l’éléphant rose

Du 10 mars au 5 avril

Une exposition proposée par l’Imagier vagabond autour de l’histoire du petit éléphant rose Pomelo, dans un espace lecture sous la forme du jardin du petit pachyderme. Une balade par la trompe et les pensées du petit éléphant à travers une centaine d’illustrations originales de Benjamin Chaud et les réflexions poétiques et philosophiques de Ramona Badescu.

En lien avec l’exposition

CONCERT DESSINÉ

Samedi 21 mars à 16h

Émotion et poésie, à travers trois moments-clés de l’album Le nouveau nid des Petits Marsus. Au rythme des crayons de Benjamin Chaud et des percussions du musicien et compositeur Frédéric Dufée, plongez en plein cœur de la jungle de Palombie.

À partir de 5 ans - Durée : 45 min

ATELIER

Où est Pomelo ?

Mercredi 1er avril à 15h

Réalisation d'un tableau cache-cache (collage, encadrement…).

À partir de 5 ans – Durée : 2h

Inscription : alexia.hebrard@mairie-toulouse.fr

 

Heure du conte spéciale Lectures partagées avec les bibliothécaires du Museum

Mercredi 18 mars à 11 h

 

Cinélatino - Ciné-conte

Mercredi 25 mars à 14h30

grand auditorium (niveau -1)

Trois courts-métrages choisis dans la thématique « Quand je serai grand(e), je serai… » : Quma, Dulce et Gina. Mara de Patagonie a (ré)inventé des contes pour les accompagner. Films et contes alternent et se mêlent pour raconter comment ces jeunes enfants vont se confronter au monde et vaincre leurs peurs pour s’épanouir.

À partir de 6 ans - Durée : 1h30

 

Atelier Archicity

Samedi 25 avril à 15h

Proposés par l’association Parcours d’architecture, une sensibilisation ludique à l'architecture et à l'urbanisme, avec la construction d'édifices en papier bristol.

À partir de 6 ans - Durée : 3h

 

Retour au sommaire

 

6.11.  Bibliothèque Pinel

 

EXPOSITION

Des vagues d'Isabelle Simler 

Du 18 mars à fin juin

Émerveillez-vous des planches Des Vagues, toujours empreintes d'une infinie poésie et d'une douceur toute aquatique. Entrer dans les vagues, s'y allonger, s'abandonner à une douce rêverie et puis remonter vers la surface à dos de baleine à bosses et revenir au monde.

 

CONTE

Ici et là-bas par la Cie Artaem 

Vendredi 20 mars à 17h15

Un livre s’ouvre, une marionnette en sort. C’est Lulu, un enfant qui va rencontrer Momo, un autre enfant. Lulu et ses parents vont aider Momo. Alors, lui qui ne possède rien, va offrir son conte préféré à l’ami Lulu.

En partenariat avec le Cercle laïque Jean Chaubet.

À partir de 3 ans – Durée : 35 min

Inscription au 05 61 54 28 93

 

Retour au sommaire

 

6.12. Bibliothèque Pont des Demoiselles

 

SPECTACLE

Souris7 par la Petite Bohème Cie 

Vendredi 13 mars à 18h

Quand elle était enfant, Manon passait beaucoup de temps chez ses grands-parents. Là-bas, elle observait 7, une souris du jardin. Le temps a passé. Aujourd’hui elle se souvient et ouvre les pages d’un grand livre-souvenir avec un décor pop-up pour grandir ensemble.

En partenariat avec la MJC Pont des Demoiselles.

À partir de 2 ans – Durée : 35 min

Inscription au 05 31 22 95 70

 

Apparitions ! Fabrication de carnets Pop Up avec Sybille Bligny

Mercredi 4 mars de 14h à 16h

MJC Pont des Demoiselles

Infos au 05 61 52 24 33

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Mercredis 25 mars et 29 avril à 10h30

 

Retour au sommaire

 

6.13. Médiathèque des Pradettes

 

EXPOSITION

À la recherche de Petit ours

Du 10 mars au 5 avril

Une exposition jubilatoire d’illustrations, objets et jeux. De l’opéra au cirque ou à la plage, Benjamin Chaud nous entraîne à la recherche de Petit Ours. Une exposition proposée par l’Imagier vagabond, à découvrir aussi à la Bibliothèque Duranti.

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Samedis 21 mars et 18 avril à 10h30

 

Retour au sommaire

 

6.14. Médiathèque Saint-Cyprien

 

EXPOSITION

Illustrations de Yanfush

Jusqu’au 18 mars

Deux séries d'illustrations au trait délicat de Yanfush, pour pénétrer son univers tissé d’ombres et de lumières. Pour en savoir plus : www.yanfush.com

En lien avec l’exposition

Atelier arts plastiques

Samedi 7 mars de 10h à 11h30 (4-6 ans) et de 14h30 à 16h (6-8 ans)

L’illustratrice Inbar Heller Algazi alias Yanfush invite les enfants à créer des forêts imaginaires et personnelles, en utilisant un mélange de techniques différentes.

Inscription au 05 62 27 63 30

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Mercredis 11 mars et 22 avril à 11h

 

Retour au sommaire

 

6.15. Médiathèque Saint-Exupéry

 

RENCONTRE  

Mercredi 4 mars à 15h

Avec Marie Dorléans, l’auteure-illustratrice invitée dans le cadre de Des Livres et Nous 2020.

*** Collections adaptées ***

DORLEANS, Marie

-Mon voisin

Editeur : Paris : Edition des Braques, 2012

Résumé : Les habitants de deux maisons mitoyennes imaginent leurs vies respectives par les bruits qui filtrent à travers la cloison, représentée par la pliure du livre. Le CD audio, complémentaire de l'album, contient la narration exhaustive et les bruits d'accompagnement.

Genre : Album pour les jeunes

Disponible à la Bibliothèque de Toulouse

Format : 33 p. ; 1 CD Audio (durée non précisée)

 

Les bébés bouquinent

Mercredis 25 mars et 29 avril à 9h30 et 10h30

 

Do, ré, mi... tu lis !

Vendredis 27 mars et 24 avril à 9h30 et 10h30

 

Des Livres et Nous 2020

Mercredi 1er avril de 14h à 17h30

Une restitution des actions menées par la Médiathèque Saint-Exupéry et les partenaires du projet dans les quartiers de Bagatelle, la Faourette, Papus, Tabar et Bordelongue. Bibliothèque vivante, spectacle, installations, espace lecture et autres surprises au programme.

 

Retour au sommaire

 

6.16. Médiathèque Serveyrolles

 

Les bibliothécaires racontent (0-3 ans)

Mercredi 4 mars à 10h30

Vendredi 3 avril à 10h30

Mercredi 29 avril à 10h30

 

--- Fin du programme des manifestations des Bibliothèques de Toulouse ---