Des animaux très humains

Portrait de Grégoire Solotareff

Il emprunte à sa mère, d’origine russe, Olga Lecaye, née Solotareff, son nom d’écrivain. Ses premiers albums, histoires d’enfants et d’animaux (la série Théo et Balhazar) dans la lignée de Jean de Brunhoff, connaissent un vif succès. Puis il s’affirme dans un registre plus noir, avec des figures d’ogres, de diables. D’autres figures archétypales jalonnent son œuvre, du père Noël au loup, en passant par toutes sortes d’animaux. A travers eux se déploient des thématiques fortes, la relation à l’autre, l’amour et l’amitié, la différence, la solitude aussi, la quête d’identité…

 Illustration de G.Solotareff