Accueil>La force et la finesse. Sur la notion de « caractère » dans les comédies de Molière

La force et la finesse. Sur la notion de « caractère » dans les comédies de Molière

Conférence

Tout public

Boileau refusait de mettre dans le même sac les coups de bâton des Fourberies de Scapin et la subtilité morale du Misanthrope.

Date et heure : Le 28/09/2017 à 17:30

Thème : Patrimoine

Conférence

Tout public

Boileau refusait de mettre dans le même sac les coups de bâton des Fourberies de Scapin et la subtilité morale du Misanthrope.

Date et heure : Le 28/09/2017 à 17:30

Thème : Patrimoine

Présentation de l'« Atelier du lundi » proposé sur la saison 17-18 au Théâtre du Pavé par Francis Azéma pour les amoureux de Molière.

Suivie de la conférence de Jean-Philippe Grosperrin, maître de conférences en littérature française, Université de Toulouse – Jean Jaurès

Boileau refusait de mettre dans le même sac les coups de bâton des Fourberies de Scapin et la subtilité morale du Misanthrope. Chez Molière pourtant, la force, incluant la violence verbale ou physique, et la finesse, dont la ruse est une des formes, constituent deux pôles indissociables, qu’il s’agira d’observer dans le caractère des personnages comme dans celui du langage théâtral.