Accueil>Gardarem Lo Larzac : la lutte est dans le pré

Gardarem Lo Larzac : la lutte est dans le pré

Exposition

Gardarem Lo Larzac : la lutte est dans le pré

Tout public

Dix années de marches, rassemblements, actions de désobéissance civile... et une victoire des paysans en 1981

Date et heure : 17/05/2017 > 09/09/2017

Thème : Patrimoine

Exposition

Gardarem Lo Larzac : la lutte est dans le pré

Tout public

Dix années de marches, rassemblements, actions de désobéissance civile... et une victoire des paysans en 1981

Date et heure : 17/05/2017 > 09/09/2017

Thème : Patrimoine

Bienvenue dans le Larzac
C’est le 11 octobre 1970 qu’est dévoilé le projet d’extension du camp militaire du Larzac.
Face à cette décision, une lutte non-violente s’est organisée autour d’un solide noyau de paysans, qui dépassera les frontières du plateau et sera soutenue par un important mouvement national.
Dix années de marches, rassemblements, actions de désobéissance civile… et une victoire des paysans en 1981 lorsque François Mitterrand, nouvellement élu Président de la République, décide d'abandonner le projet.
Bienvenue dans le Larzac, en affiches, revues, films et rencontres avec celles et ceux qui ont mené ce combat et contribué à inventer une nouvelle façon de lutter.

Installé depuis 1902 sur le Causse près de Millau, le camp militaire du Larzac servait de terrain d’entraînement. En annonçant son extension le 28 octobre 1971, Michel Debré n'imaginait pas la décennie qui allait suivre.
Les enjeux étaient multiples : socio-économique avec la volonté de rester au pays pour défendre et travailler sa terre ; écologique avec la préservation de l'espace naturel des Causses ; politique en refusant l'arbitraire du pouvoir central et militaire avec un retour en force de l'antimilitarisme. Ce mouvement de résistance nonviolente du groupe des « 103 » va fédérer divers courants militants, des écologiques aux anti-militaristes en passant par les occitanistes, les anti-capitalistes et bien d'autres. Durant ces années, comme l'écrit Michel Castaing dans le journal Le Monde du 25 août 1973, « Le Larzac est la vitrine de la contestation ».
Dès 1972, des actions spectaculaires et non-violentes sont menées : jeûne mystique avec Lanza del Vasto et trois grands rassemblements au Rajal del Gorp où 100 000 ouvriers, militants de tous poils, artistes et paysans crient leur colère et débattent pour faire émerger une société nouvelle au son de Graeme Allwright, Georges Moustaki ou Claude Marti. Les « montées » vers Paris en tracteurs ou à pieds réunissent sur leurs parcours une population enthousiaste.

 crédits : Marcel Robelin
EXPOSITION
Gardarem Lo Larzac : la lutte est dans le pré

L'exposition propose de revivre les temps forts de ces dix années de lutte à travers des articles de presse, des affiches, objets, films, plans et autres matériaux historiques. Cette documentation est issue des divers fonds de la Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine, mais également des archives de l'APAL (Association pour l'aménagement du Larzac), de l'association Gardarem lo Larzac ainsi que des Archives municipales de Millau, de la Cinémathèque de Toulouse et de l'INA.

VISITES
Vendredi 19 mai à 17h30
Jeudi 1er juin à 17h30
Mercredi 14 juin à 17h30
Vendredi 23 juin à 12h30
Mardi 4 juillet à 12h30
Mercredi 19 juillet à 17h30

Durée 1h
Inscription au 05 62 27 66 66

 Philippe Cassard