DES INSTITUTIONS AUJOURD'HUI DISPARUES ...

LES COMTES DE TOULOUSE...

 Au VIIIe siècle, Charlemagne s’appuie sur la puissance toulousaine pour reconstituer le royaume d’Aquitaine et le confie à son fils Louis le Pieux. Dans ce vaste territoire, le comte de Toulouse est un personnage important. Le premier comte carolingien connu est Chorson, également duc d’Aquitaine (environ 778 - environ 790). La dynastie des comtes héréditaires débute avec Frédolon au milieu du IXe siècle. À partir de Raimond Ier (851-862), c’est la dynastie raimondine qui s’installe : Raimond II (919-924), Raimond III « Pons » (924-950), Guilhem III « Taillefer » (950 ou 972-1037), Pons III (1037-1060), Raimond IV (1093-1105), Alfonse Jourdain (1112-1148), Raimond V (1148-1194), Raimond VI (1194-1222), Raimond VII (1222-1249).
Au cours du XIIe siècle, le comte de Toulouse devient un seigneur prestigieux et un des plus puissants du royaume. En 1096, le pape Urbain II confie à Raimond IV de Saint-Gilles, la bannière de commandement de l’armée pour la croisade.
Le comté de Toulouse est à son zénith au début du XIIIe siècle.
La couronne comtale restera dans la famille jusqu’à Jeanne, fille de Raymond VII et épouse d’Alphonse de Poitiers, frère de saint Louis. N’ayant pas de descendance, l’immense domaine de Toulouse est réuni en 1271 à la couronne de France.

LES CAPITOULS DE TOULOUSE...
LE PARLEMENT DE TOULOUSE...















mairie
mairie