Accueil>Cinélatino - Interview

Cinélatino - Interview

Cinélatino

Esther et Francis Saint-Dizier et Emmanuel Deniaud racontent comment est né et s'est développé le festival des cinémas d'Amérique latine à Toulouse depuis 1989.

Date et heure : 01/03/2018 > 31/03/2018

Thème : Cinéma

Cinélatino

Esther et Francis Saint-Dizier et Emmanuel Deniaud racontent comment est né et s'est développé le festival des cinémas d'Amérique latine à Toulouse depuis 1989.

Date et heure : 01/03/2018 > 31/03/2018

Thème : Cinéma

Esther et Francis Saint-Dizier, fondateurs, président et présidente d’honneur de Cinélatino et Emmanuel Deniaud, vice-président, racontent comment est né et s'est développé le festival des cinémas d’Amérique latine à Toulouse depuis 1989.

On fête cette année la 30e édition de Cinélatino. Pouvez-vous nous rappeler les débuts ?
En 1989, nous avons commencé très petit, douze films sur un week-end. La manifestation a pris de l’ampleur quand elle s’est installée au centreville mais jamais nous n’aurions imaginé l’importance qu’elle a maintenant.

Quelles étaient les orientations au tout début ?
Les rencontres étaient organisées par un collectif d’associations de solidarité nées à l’époque des dictatures en Amérique latine. Dès les 3e rencontres, le cinéma est devenu l’objet même de notre solidarité : nous avons voulu présenter des auteurs singuliers, en rupture avec le cinéma standardisé. Nous avons maintenu cette ligne et quand les nouvelles générations, elles aussi, ont marqué le pas d’avec les précédentes – avec des thématiques nouvelles et des langages novateurs – nous les avons révélées en France.

Comment l’association s’est-elle organisée ?
La préparation dure toute l’année et elle est le fruit de toute une équipe. Au début, nous étions un groupe d’amis toulousains. Puis l’organisation a eu besoin de salariés et de très nombreux bénévoles.

Cinélatino, Rencontres Cinémas d’Amérique latine de Toulouse, pourquoi ce nom ?
Au début, nous ne l’appelions pas festival parce qu’il n’y avait pas de prix.
Ils sont apparus au bout de dix ans, à la demande expresse des réalisateurs latino-américains. Nous évitons par principe tout ce qui relève du cérémonial, puisque le concept fondateur est la proximité entre les créateurs latinoaméricains et les spectateurs.

Comment fêtez-vous cet anniversaire ?
En associant notre public au choix des films, nous programmons un hommage aux meilleurs cinéastes latinoaméricains des dix dernières années.


¡ 30 ans !
« 30 ans que chaque année au mois de mars, l'assocation ARCALT fait résonner les sons et les images, les réalités et les imaginaires du Mexique, de la Colombie, du Brésil, de Cuba... dans les salles de cinéma de Toulouse et de la région.
30 ans que nous, membres de l'association, salarié-es, bénévoles, partenaires, enseignant-e-s, spectateurs, spectatrices, petit-e-s puis grand-e-s, assidu-e-s, cinéphiles ou non, toulousain-e-s, occitan-e-s, latino-américain-e-s, européen-e-s... construisons ensemble, une histoire et culture commune autour des cinémas et des cinéastes d'Amérique latine, à travers le festival, la revue et les valeurs défendues par l'association.
30 ans que vous partagez nos enthousiasmes, découvrez avec nous des cinéastes, en retrouvez d'autres, débattez, vous réjouissez ou mettez en question nos choix de films. Pour célébrer cette histoire collective, nous vous avons invité à choisir parmi une quarantaine de films programmés ces 10 dernières années, dont la trajectoire ou le réalisateur, réalisatrice, a quelque chose à voir avec nous, ceux que vous aviez envie de revoir, de découvrir ou de faire découvrir.
À l’issue du vote auquel vous avez été très nombreux à participer, seize de ces films sont programmés cette année dans la section « 30 ans » du Focus. La programmation des médiathèques Cabanis, Empalot et Grand M vous propose une sélection de ces films plébiscités par les spectateurs, des films qui ont été accompagnés par les dispositifs professionnels créés par le festival ou des prix primés.
»
L'équipe de Cinélatino.
 

LIENS