UN TRAMWAY PEUT EN CACHER UN AUTRE...

 Durant la première guerre mondiale, Pons met à disposition de la population un grand nombre de trains particuliers : trains d’ouvriers pour se rendre dans les usines, trains de munitions, convois spéciaux pour acheminer gratuitement les blessés vers les hôpitaux militaires de Toulouse. Firmin Pons décède en 1920 et l’année suivante, sa société va devenir la société des transports en commun de la région toulousaine. En 1926, les premiers autobus apparaissent. Durant la seconde guerre mondiale, les pénuries de carburant redonnent aux Toulousains le goût du tramway électrique, par nécessité. Mais après la guerre, le mauvais état du réseau et la montée de la voiture individuelle entraînent la disparition du tramway au profit de l’autobus, qui incarne l’avenir, la vitesse… et dont les coûts de mise en service sont moindres. Le 7 juillet 1957, le tramway effectue son dernier trajet, les perches des motrices cravatées de noir. Prochain passage prévu dans un demi-siècle…

< Précédent
















mairie
mairie