LES ACTIVITES ECONOMIQUES

TOULOUSE ACTIVE ET INDUSTRIEUSE


Au XVe et au XVIe siècle, Toulouse connaît son âge d’or grâce au commerce du pastel, plante tinctoriale dont le bleu est très prisé. Des négociants toulousains s’enrichissent grâce à cet or bleu et parent la ville rose de somptueux hôtels particuliers. L’hôtel d’Assézat et l’hôtel de Bernuy en sont deux fiers exemples.
Mais, la richesse de Toulouse vient aussi de son fleuve, la Garonne, qui dès le Moyen Âge fournit sa force motrice aux moulins. Celui du Bazacle en est le principal et une chaussée y est construite dès le XIIe siècle. C’est la première zone industrielle de Toulouse. De l’industrie minotière initiale, le moulin devient au XIXe siècle, une usine hydroélectrique. Dans le même secteur naîtront des manufactures et des usines utilisant aussi la force hydraulique : la manufacture de coton Boyer-Fontfrède (1791), les forges de faux et de limes Garrigou et Massenet (1817), ainsi que d’autres activités.
Toulouse accueille aussi la Manufacture nationale des tabacs (depuis 1810). Ses nouveaux bâtiments construits au Bazacle entre 1888 et 1894 ont employé près de 2 000 ouvriers.

Suite >

 

CASTEL-GESTA, LE PRESQUE DISPARU















 mairie
mairie