« Toulouse, sous la plume de… »

« Ce qui est bizarre c’est que cet endroit soit aussi animé qu’endormi. Une foule, faite de gens bronzés, qui déambule dans des rues étroites et tortueuses, dont je n’arrive pas à comprendre les activités. Mis à part l’église Saint-Sernin et l’Hôtel d’Assézat, Toulouse ne possède aucune richesse architecturale… »
Henry James / Voyage en France, 1884

« Á Toulouse, la tentation était très forte de parler aux gens pour le simple plaisir d’entendre l’accent curieux et fascinant du Languedoc, accent qui multiplie les consonnes finales et qui conduit les Toulousains à dire bien-g et maison-g, comme des Anglais qui apprennent le français. »
Henry James / Voyage en France, 1884

« …car il n’est ville* au monde meilleure que celle-ci pour les artistes forains, et la délicieuse badauderie des habitants leur y assure une clientèle sans cesse renouvelée. »
(*Toulouse)
Armand Sylvestre / Contes tragiques et sentimentaux, 1897

« Toulouse, est une très belle ville sur la Garonne, qui par sa grandeur et la qualité de peuples qui vont et viennent dans les rues firent qu’elle me parut avoir plus l’air de Paris que pas une de toutes celles que j’ai vues… »
Anne-Marie Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier, 1659

« Ordinairement, toutes les grandes villes des provinces ont des quartiers déserts, où l’on ne voit ni peuple ni boutiques, et celle-là est fort remplie de l’un et de l’autre. On y voit quantité de carrosses, à cause du parlement qui est un des premiers de France »
Anne-Marie Louise d’Orléans, duchesse de Montpensier, 1659

< Retour Suite >
















mairie
mairie