La Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine occupe une place particulière au sein du réseau des bibliothèques de la ville de Toulouse.

Élement majeur du patrimoine architectural toulousain, elle constitue un cadre privilégié pour les lecteurs. Véritable lieu de culture, ses collections, en accès libre (fonds d’étude, périodiques, fonds ré-gional) ou patrimoniales, et ses ressources éléctroniques sont de nature à satisfaire tous les lecteurs, des plus curieux aux plus exigeants. La Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine de Toulouse est l’héritière de la bibliothèque du Collège royal, prise en charge par le parlement de Toulouse après l’expulsion des Jésuites qui l’avaient créée.

Elle fut ouverte au public par l’archevêque Loménie de Brienne en 1782, et enrichie des collections du poète Lefranc de Pompignan et de celles de l’ingénieur et astronome Garipuy.

Elle s’accroît à la Révolution des bibliothèques confisquées aux couvents de la ville (Augustins, Jacobins, Cordeliers, Minimes…) ou aux Emigrés. C’est alors qu’entrent dans ses collections de nombreux manuscrits médiévaux, incunables et éditions rares.

Devenue municipale en 1803, elle fusionne en 1866 avec la bibliothèque du Clergé, puis est classée par le ministre de l’Instruction publique en 1897, en raison de la richesse de ses fonds.

Le bâtiment actuel édifié en 1935 est représentatif de l’architecture de l’entre deux guerres. L’intégration d’éléments de design contemporain lors d’une rénovation complète terminée en 2003, a permis une nouvelle lecture du bâtiment.

La Bibliothèque d’Étude et du Patrimoine, en charge des collections historiques de la ville, a pour mission de conserver, enrichir et mettre en valeur le patrimoine écrit. Elle a vocation à développer un pôle spécialisé sur Toulouse et sa région, et à mettre à disposition une documentation diversifiée et actualisée sur tous les domaines de la connaissance.

Elle collecte également le Dépôt légal régional. Tous les imprimeurs de la région Midi-Pyrénées sont tenus de déposer à la bibliothèque un exemplaire de leur production (livres, journaux, brochures, cartes postales, affiches…). Ces documents sont consultables sur place uniquement.

Suite>