Jules Gervais-Courtellemont (1863-1931)

« Moi, j’aime l’Orient et son ciel bleu, j’aime l’Islam dans sa foi naïve, et j’admire, n’osant la partager, son inébranlable espérance. »
Adolescent en Algérie en 1874, Jules Gervais-Courtellemont se passionne pour l’Orient et l’Islam tout au long de sa vie ; percevant les changements dus à l’influence de l’expansion coloniale occidentale sur l’Orient traditionnel, il souhaite à travers la photographie fixer l’Orient du début du XXe siècle. Fasciné par ce monde musulman, Gervais-Courtellemont désire en faire partager l’intérêt esthétique et pittoresque aux européens en complétant son activité de photographe par une activité d’éditeur et de conférencier.
Il reçoit ainsi les honneurs du Président de la Société de Géographie de Toulouse qui lui remet pour ses travaux une médaille d’or lors de la séance du 25 juin 1904.
Sa passion va le pousser à se rapprocher de Pierre Loti qui, à l’époque, symbolise la rencontre entre Orient et Occident. Il se rapproche également de Charles Lallemand son aîné, qui comme lui, parcours l’Orient depuis de nombreuses années.  suite>

  
< Accueil < Retour Suite > Quelques expéditions célèbres