Jules Crevaux (1847-1882)

Né en 1847, il suit des études classiques et commence des études de médecine. Il entre en octobre 1867 à l’École de médecine navale de Brest. En octobre 1868, il est nommé aide-médecin puis embarque sur le Cérès qui le mènera au Sénégal, aux Antilles et en Guyane. Il participe à la guerre franco-allemande de 1870. Médecin-major, il est nommé en Guyane et entreprend l’exploration de ce pays dont l’intérieur est encore très mal connu.
Il pénètre chez les Bonis, anciens esclaves noirs évadés réfugiés dans la forêt, en Guyane hollandaise. Il s’y lie d’amitié avec Apatou qui le suivra désormais, y compris à Paris où il sera acclamé à la Sorbonne. Il poursuit son exploration, et parcourt plus de 1 000 km de fleuves et de forêts totalement inconnus. En 1878, il rend compte de son voyage à la Société de géographie.
Il poursuit ses explorations, parcourant au total 9 000 km de fleuve, et recueillant une masse d’informations botaniques, ethnographiques et anthropologiques. La Société de géographie de Paris lui remet sa grande médaille d’or.

Il monte une nouvelle expédition à travers le Gran Chaco
mais doit s’arrêter à cause de l’état de guerre qui règne
dans la région. L’équipe alors se sépare. Crevaux, accompagné de 18 hommes, part rejoindre le Río Pilcomayo.
Mais il est fait prisonnier par les Indiens Tobas. Deux
membres de l’escorte parviendront à s’échapper et
raconteront que Jules Crevaux avait été tué et mangé, par
les Tobas. Il venait d’avoir 35 ans et laissait derrière lui les
récits de ses voyages ainsi qu’une Grammaire et vocabulaire Roucouyennes qui sera publiée après sa mort.
< Accueil < Retour Suite > Quelques expéditions célèbres