Edmund Dulac, illustrations féeriques

L’univers merveilleux d’Edmund Dulac

Cliquez pour agrandir l'image

Cliquez pour agrandir l'image





Cliquez pour agrandir l'image

Contes du Temps jadis - 1910

Le contrat avec son éditeur et les Leicester Galleries prévoit comme thème les contes de Perrault, dans une version revisitée par Sir Arthur Quiler-Couch : La Belle au bois dormant et autres contes de fées. Verront le jour 30 illustrations d’une grande poésie. Comme dans l’imaginaire des contes de fées, les personnages sont souvent entourés de brume, la nuit est profonde et des points de lumière, les étoiles, ont l’éclairage mystérieux et intense des diamants. Le caractère précieux de la plupart des scènes a le pouvoir d’enrichir la rêverie. Préciosité augmentée par le siècle choisi pour le déroulement des contes, le XVIIIe siècle français. Dans certains contes, Dulac procède à un mélange d’éléments occidentaux et orientaux. On voit ainsi, dans le conte La Belle et la Bête, au premier plan, un paysage enneigé qui fait face à un château entouré de pins parasols, château aérien qui semble là par magie, ainsi que des personnages venus de contrées où l’on se coiffe de turbans, où la Belle porte un chapeau orné d’une plume d’oiseau des îles, comme si l’illustrateur représentait une scène issue des Mille et Une Nuits.