Edmund Dulac, illustrations féeriques

Un esprit curieux aux talents multiples

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Après la Grande Guerre

Signe de la place qu’occupe Dulac dans les arts décoratifs anglais, sa contribution à l’aménagement d’un navire canadien en construction, The Empress of Britain, dont il est chargé en 1930 de faire la décoration d’un vaste salon. Le goût, la compétence et la réputation de Dulac font qu’il est régulièrement sollicité pour réaliser les décors, les costumes, parfois le maquillage et la musique de ballets et de pièces de théâtre. Une rencontre est pour lui de la plus grande importance, tant sur le plan de l’amitié que de la création : celle avec W. B. Yeats, grand poète de langue anglaise et figure du nationalisme irlandais. Yeats écrit plusieurs pièces dans l’esprit de ce théâtre, auxquelles collabore Edmund Dulac.
Sa collaboration avec le théâtre s’achève en 1935 : le milieu intellectuel londonien avait décidé de créer, au théâtre Mercure, un centre d’activités destinées à assurer la promotion de spectacles de qualité en produisant des pièces écrites par des auteurs de premier plan. Un désaccord avec le comité au sujet de la conception d’une pièce de Yeats programmée entraîne sa démission et son éloignement, à regret, d’une activité dans laquelle il avait décidé de consacrer beaucoup d’énergie.