Edmund Dulac, illustrations féeriques

Un esprit curieux aux talents multiples

Cliquez pour agrandir l'image

Après la Grande Guerre

Une solution heureuse et durable aux problèmes matériels de Dulac vient des États-Unis. Les éditeurs de l’hebdomadaire American Weekly, magazine à gros tirage, lui proposent de faire des couvertures illustrées pour le supplément du dimanche de leur édition new-yorkaise. Les illustrations ont d’emblée beaucoup de succès. Cette collaboration se poursuivit jusqu’à la fin de la vie de Dulac qui réalisa pour cette publication 108 oeuvres différentes. Il collabora aussi à d’autres magazines, notamment au London Illustrated News et au Pall Mall Magazine. Ces collaborations augmentèrent sa célébrité, tant aux États-Unis qu’en Angleterre.

Son éclectisme se manifeste aussi dans le domaine du cinéma. Il s’investit dans la Film Society qui a pour but de promouvoir un cinéma de qualité en sollicitant notamment des sponsors, afin d’aider la distribution des films, leur réalisation, la musique pour le cinéma et la construction de salles.