Cité Mouvante

Dans les albums ou les romans pour les jeunes, la ville apparaît comme le lieu de tous les contrastes : un lieu de solitude et de solidarité, un lieu de différences et de ressemblances, un lieu où les sentiments les plus forts s’expriment, l'amour, le rejet, la rivalité, l’amitié (Riche et pauvre de Piotr Barsony, Albin Michel, 1997)…
La ville est un formidable espace d'ouverture à l'autre : la réalité sociale, économique n'est pas masquée mais les aspects positifs sont mis en avant. L’enfant peut ainsi mieux comprendre et investir affectivement sa cité.


©La rue et le machino, Nicolas Bianco-Levrin, Grandir, 2005